[Commune de Lokossa]      1 million F pour l’autorisation d’inhumer à domicile

L’inhumation à domicile est le principal et l’unique point qui est inscrit à l’ordre du jour de la huitième session extraordinaire de l’année 2011 qui s’est tenue ce lundi à la salle de conférence de l’hôtel de ville de Lokossa. Ceci fait suite à la demande des enfants du Suprême Evangéliste  Jean Têko qui a tiré sa  révérence depuis peu et qui ont décidé d’inhumer leur père dans son domicile.

A la demande de la famille du Feu Suprême Evangéliste Jean Têko de l’enterrer dans son domicile, le maire de Lokossa a d’abord opposé son refus se basant sur la réglementation en la matière indiquée dans l’article 32 de la loi n°87-015 du 21 Septembre  1987 portant code d’hygiène publique en milieux urbains.

Mais  l’insistance de la famille du défunt l’a amené à mener démarches dans ce sens en se rapprochant des services compétents de la direction départementale de l’environnement et de la protection de la nature qui lui ont certifié que la municipalité peut autoriser l’inhumation à domicile dans certaines conditions. Ainsi  après avoir pris contact avec ses pairs de Ouidah, d’Abomey et de Bohicon pour vérifier les conduites qui sont tenues dans le cas d’espèce, il a été révélé que seuls les têtes couronnées, les chefs traditionnels, religieux,… sont autorisés à être inhumés à domicile.

Le cas du Suprême Evangéliste Jean Têko a donc permis au conseil communal de Lokossa de disposer désormais d’un acte administratif pouvant permettre de fixer les modalités à remplir pour avoir l’autorisation d’inhumer un corps à domicile.  Alors, pour avoir l’autorisation de la mairie d’inhumer à domicile, il faudra verser dans la caisse de la mairie une somme d’un million de FCFA.

Ensuite, les services d’hygiène et d’aménagement seront associés pour apporter leur expertise en la matière une fois l’autorisation accordée.

Cokou Romain AHLINVI(Mono-Couffo)

Source Le Matin

Cette entrée a été publiée dans Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir