Double emploi à la Mairie de Porto-Novo : MOUKARAM OCENI CHASSE LES AGENTS MALHONNETES

Le feuilleton qui a lieu à la Mairie de Porto-Novo actuellement est celui des agents doublement payés sur le budget de la Mairie, donc le budget National. Cet état de chose perdure au vue et au su des responsables qui de manière hypocrite avaient affiché un désintéressement  face à la situation jusqu’au moment où la recette perception les a rappelés à l’ordre.

En effet, le contribuable porto-novien n’a pas encore fini de souffrir le martyre. En plus de la récession économique qui dicte sa loi, celui-ci doit aussi être victime de la malhonnêteté, la mauvaise foi de certains de ses fils qui sans aucun remord bénéficie de deux salaires sur le même budget. C’est dire qu’il y a double emploi de certains agents de la mairie de Porto-Novo depuis plus de huit mois. Selon nos investigations, il s’agit de deux agents en contrat depuis le temps du conseil municipal présidé par l’Ex-Maire Bernard Dossou  et qui font double emploi sur le budget national. Ceux-ci étaient recrutés pour corriger ce défit en agents qualifiés qui régnait au sein de la Mairie de Porto-Novo.

Malheureusement, ces deux agents exerçaient aussi en tant que professeurs contractuels dans les établissements de Porto-Novo. Par chance, ces deux agents ont fait partie de ceux reversés comme fonctionnaires d’Etat il y a huit mois par le gouvernement dans le monde éducatif. Les deux agents qui au même moment étaient en service : l’un à la Direction des affaires financières de la mairie de Porto-Novo et l’autre conseiller municipal, chef service d’une structure de la Mairie de Porto-Novo ont été rappelés à l’ordre par le Maire Moukaram Océni suite au constat de la situation fait par la Recette perception de Porto-Novo. Malheureusement, les dits agents interpellés n’ont pu obtempérer. Ceux-ci avaient à choisir entre émarger sur le budget National en tant que professeurs contractuels reversés ou sur le budget de la Mairie en tant que contractuels de la Mairie. Après plusieurs mois sans suite, le Maire Moukaram Océni a été dans l’obligation de résilier leurs contrats.

Une décision salutaire mais tardive car la situation a longtemps créé un manque à gagner aux contribuables béninois. Ceci pose la question de la moralité des cadres béninois. Sinon, comment comprendre que des cadres qui en plus sont des jeunes, ne puissent de leur plein gré saisir les instances autorisées pour la résolution d’une pareille situation ? Il a fallu le constat fait au niveau de la Recette perception pour les interpeller. Le pire est que même après interpellation ces agents n’ont pas réagi et font plutôt des chantages pour le fait qu’ils soient tous deux des leaders des jeunes du 5ème arrondissement de la ville de Porto-Novo.

Kola PAQUI (Cor. /O-P)

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir