[Numéros tueurs] Où sont les morts dont on parle?: Des appels téléphoniques qui tuent

Sur toute l’étendue du territoire national, et même au-delà des frontières, l’alerte se fait de plus en plus belle depuis le week-end dernier. Des gens auraient reçu des appels téléphoniques de numéros inconnus, parfois même masqués et seraient morts par la suite. Plusieurs cas du genre auraient été enregistrés. Néanmoins, aucune preuve flagrante de ces présumées victimes n’a encore été rendue publique.

Les bruits courent que des gens seraient morts simplement après avoir reçu des appels inconnus sur leur téléphone cellulaire. L’alerte s’est répandue depuis plus de 72 heures. A priori, on espère que cela n’est qu’une insolite montée de toute pièce. Mais l’ampleur que prend cet étrange phénomène nécessite qu’on s’y arrête pour fixer l’attention des populations. Des sources révèlent que ces appels anonymes et mortels viendraient du Nigeria.

Selon ces mêmes sources, les émetteurs de ces appels prononceraient des incantations une fois que leur interlocuteur décroche son téléphone. « Ils utilisent soit un numéro commençant par 009, soit un numéro masqué », révèle une jeune fille ayant requis l’anonymat. Certaines personnes révèlent avoir vécu personnellement cette tragédie. C’est le cas de deux Nigérians venus faire des achats dans une boutique au marché Dantokpa de Cotonou : «  Notre voisine a reçu un appel d’un numéro qu’elle ne connaissait pas. Immédiatement, du sang lui est sorti des narines, des oreilles et de la bouche. Grâce à Dieu et à ses enfants, elle a été sauvée d’une mort certaine », ont-ils révélé.

Le phénomène a dépassé les limites d’une quelconque anecdote et nécessite qu’on y prête une attention particulière. Une bonne tranche de la population serait sous la hantise de ces mystérieux appels. Pour la plupart, plus question de décrocher un appel venant d’un numéro inconnu ou masqué.

Mais, peut-on s’empêcher de décrocher son téléphone ? Si oui, combien de temps cela durera ?

Depuis le début de cette psychose générale, aucune preuve visuelle, aucun mort n’a été montré au public, aucune famille ne s’est officiellement prononcée comme ayant enregistré en son sein, une victime de ces appels mystérieux. L’information est transmise de bouches à oreilles ou par Sms ou encore envoyée sur les réseaux sociaux :

« Une amie m’a dit… J’aurai appris que…. ». De fait, on est en droit de douter de cette information dont aucune preuve visuelle n’a été révélée au public. Il faut des preuves pour sensibiliser efficacement la population et pour convaincre ceux qui n’y croient pas. Il faut donc la preuve palpable des victimes de ce spectre qui tétanise toute une société. Mais s’il s’avérait que ce phénomène n’est qu’un leurre (ce qu’on espère d’ailleurs), ses instigateurs auront eu le mérite d’avoir tenu en haleine toute une société. Les forces de l’ordre avec le concours des réseaux de téléphonie mobile, devront donc trouver des solutions adaptées pour qu’à l’avenir, la population soit épargnée de ces blagues de mauvais goût.

Mais si cela s’avérait vrai, une fois de plus, les forces de l’ordre avec le concours des réseaux de téléphonie mobile auront le devoir de sortir la population de ce traumatisme.

Valdez Onanina (Stag.)

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Faits Divers, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir