Afrique – Les armées du Bénin et du Nigeria s’allient contre la piraterie en mer

Le Bénin et le Nigeria ont mené mercredi leur première patrouille maritime conjointe pour faire face à la piraterie en hausse dans le Golfe de Guinée, a constaté un journaliste de l’AFP.

A la base navale de Cotonou, la capitale économique béninoise, une centaine d’hommes des deux voisins ouest-africains ont embarqué sur trois patrouilleurs et quatre vedettes d’attaque appartenant à l’armée nigériane.

L’initiative baptisée «opération prospérité» doit durer six mois, le temps que le Bénin se dote de moyens propres pour surveiller ses eaux, a indiqué une source à la marine béninoise. L’opération bénéficie notamment d’un navire de soutien doté d’un radar et d’un hélicoptère de repérage.

Les attaques en mer sont plus récentes au Bénin qu’au Nigeria, premier producteur africain de brut dont les eaux sont jugées dangereuses depuis des années. Selon le Bureau maritime international, la zone pourrait devenir un nouveau point chaud de la piraterie. Depuis le début de l’année 19 actes de piraterie ont été dénombrés au large du Bénin contre aucun l’année dernière. Ces attaques visent le plus souvent la cargaison des tankers dans cette région riche en pétrole.

Les patrouilles conjointes «n’ont pas pour mission première d’arrêter les pirates mais de les empêcher d’attaquer les navires», a indiqué à l’AFP le chef d’état major des forces navales béninoises, le capitaine de frégate Maxime Ahoyo.

Pour le contre-amiral nigérian Bola Ajibade, chargé des opérations, il s’agit «de sécuriser par tous les moyens l’environnement maritime».

Agence France-Presse

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Afrique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir