Restrictions du droit de grève des forces paramilitaires:La Fesyntra et les douaniers en AG ce jour pour une nouvelle grève de 72 heures
Mme le Colonel Egounléty, secrétaire général du syndicat de la Douane béninoise

« L’Assemblée Générale a décidé de suivre le mot d’ordre de la Fesyntra-Finances en ce qui concerne la grève de 72 heures, pour compter du mardi 04 octobre 2011 ». C’est la conclusion issue de la rencontre des membres du Syndicat des douaniers du Bénin (Sydob) le vendredi 30 septembre 2011.

En effet, organisation membre de la fédération des syndicats des travailleurs des finances (Fesyntra-Finances), le Sydob a décidé, contre toutes attentes, de braver les menaces du Chef de l’Etat ainsi que les dispositions de la Loi n° 2011-25 portant règles générales applicables aux personnels militaires, des forces de sécurité publique et assimilés en République du Benin, qui les privent désormais du droit de grève.

Cette option faite par les disciples de Saint Mathieu d’abandonner, une nouvelle fois, leurs postes, vient témoigner de la détermination des collègues de la secrétaire générale du Sydob, Catherine Egounléty de durcir le bras de fer qui les oppose au Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi qui a pris l’engagement solennel de radier tout agent gréviste des douanes.

Jean-Claude D. DOSSA

Communiqué Final du SYDOB
A l’issue de la grève d’avertissement de 72 heures, les agents et auxiliaires de l’Administration des Douanes se sont réunis en Assemblée Générale Extraordinaire ce jour vendredi 30 septembre 2011. Il a été noté avec satisfaction que le mouvement de grève a été largement suivi.

Toutefois, l’Assemblée Générale a regretté le discours de guerre et de menace du Président de la République en lieu et place d’un discours d’apaisement.

Par ailleurs, il a été noté qu’au cours dudit mouvement, des menaces de tout genre ont été exercées sur les responsables syndicaux et beaucoup d’agents des Douanes. Dans ce cadre, les portes des bureaux des agents de la Recette des Douanes de Cotonou-Port ont été défoncées et les serrures changées en vue d’installer des douaniers qui ont été admis à faire valoir leurs droits à une pension de retraite.

De l’analyse de tous ces actes, il ressort que le Gouvernement n’est pas dans la logique d’apaisement et de paix mais celle d’intimidations et de musellement des forces vives de la nation. Les différentes sorties médiatiques des Conseillers Techniques du Président de la République aux affaires douanières et celles du Directeur Général des Douanes et Droits Indirects malheureusement l’illustrent à plus d’un titre.

Face à cette situation, l’Assemblée Générale a décidé de suivre le mot d’ordre de la FESYNTRA-FINANCES en ce qui concerne la grève de 72 heures, pour compter du mardi 04 octobre 2011.

Par ailleurs, les agents et auxiliaires des Douanes prennent à témoin l’opinion publique nationale et internationale des provocations répétées de certains conseillers zélés du Président de la République.

Ils tiennent le Gouvernement responsable des déconvenues qui découleraient de la non prise en compte de leurs doléances et de l’intégrité physique des responsables syndicaux qui essuient quotidiennement depuis quelques temps des menaces de tout genre.

Les agents et auxiliaires des Douanes invitent les populations en général et les travailleurs en particulier à se mobiliser pour la défense de la démocratie béninoise et des libertés publiques chèrement acquises au bout de longues luttes.

Vive le SYDOB

Vive la FESYNTRA-FINANCES

Vive les Centrales et Syndicats amis

Vive le Bénin démocratique

Nous vous remercions.

Cotonou, le 30 septembre 2011

L’Assemblée Générale

Publié sur levenementprecis.com, 03.10.2011

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir