Contrôle au poste des agents des douanes et droits indirects : PLACIDE AZANDE CONSTATE LA REPRISE EFFECTIVE DU TRAVAIL

(Aucune absence n’a été remarquée)

Sur instructions fermes du chef de l’Etat, le préfet des Départements de l’Atlantique et du Littoral a parcouru hier matin (de 9 heures à 12 heures) toutes les unités douanières installées sur son territoire.

A la tête d’une importante délégation de la Commission départementale de contrôle au poste des agents des douanes et droits indirects, Placide Azandé a sillonné successivement la brigade mobile, le service régional Atlantique-Littoral de la lutte contre la fraude, la Direction nationale de la lutte contre la fraude (ici, les services enquête commerciale, action et secrétariat ont été visités), la recette des hydrocarbures, la Direction générale des douanes et droits indirects et le service tri postal.

Après la visite des bureaux internes à ces services et la consultation des régis de cotation, aucune absence n’a été remarquée. Les directions et services visités fonctionnent normalement et aucun débordement n’est observé. Comme quoi, les travailleurs des douanes ont repris effectivement le travail. Ils étaient tous à leurs postes pour servir la République. La fermé du chef de l’Etat, sa détermination à radier les grévistes suite à la promulgation de la loi interdisant le droit de grève aux agents paramilitaires, a alors payé.

Il faut préciser que la délégation de la Mission, outre le préfet, son Secrétaire général et son chef service affaires générales, était composée de Louis Philippe Houndégnon, commissaire central de la ville de Cotonou, Pamphile Zomahoun, commandant de compagnie de Cotonou, N’Dah Stéphane, chef service liaison et documentation d’Abomey-Calavi et Kora Gado Ali, commandant adjoint du corps urbain de Cotonou.

Source : CELLULE DE COMMUNICATION DE LA PREFECTURE DE COTONOU

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir