Drame au Camp de Bembérekè : Un appelé au service militaire d’intérêt national décédé

Le centre de formation militaire de Bembèrèkè a enregistré la semaine écoulée le décès d’un appelé du service militaire d’intérêt national (Smin) suite à un manoeuvrage militaire, a-t-on appris de sources proches du centre. « Décès d’un appelé du Smin». Tel est le bilan provisoire du drame intervenu au centre de formation militaire de Bembèrèkè. Venus dans ce camp le 18 septembre dernier pour suivre la deuxième phase de la formation militaire, ces appelés seraient considérés comme des militaires. ‘’Les formateurs auraient outrepassé le degré de pénibilité requise de ladite formation. Ce qui a provoqué le décès d’un appelé du service militaire d’intérêt national (Smin)’’; a confié une source proche de centre qui a requis l’anonymat. La même source a indiqué l’évacuation de plusieurs appelés du service militaire d’intérêt national (Smin) au centre hospitalier départemental du Borgou-Alibori compte tenu de leurs états critiques. Joint au téléphone hier, des responsables du centre de formation militaire de Bembèrèkè(Cfmb) ont confirmé qu’un appelé du service militaire d’intérêt national (Smin) est effectivement décédé. Mais ils ont estimé que le décès est intervenu suite à un malaise de l’appelé qui souffrait de la maladie de drépanocytose. Selon les mêmes responsables, la phase de formation militaire n’a pas encore enclenché au centre. La panique est générale au sein des appelés du service militaire d’intérêt national (Smin). Même les parents sont inquiets pour leurs enfants. Selon les différents recoupements, le décès d’un appelé du service militaire d’intérêt national (Smin) a été confirmé. Mais les vraies raisons du décès de cet appelé restent pour l’instant non élucider.

Par Pierre Xokpo, Quotidien Le Nokoué

Cette entrée a été publiée dans Politique, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir