Steve Jobs & Stephen Wozniak : Deux vies, Un destin, un fruit, la Pomme….

Les destinées de Steve Jobs et de Stephen Wozniak ont été intimement liés depuis leur rencontre au Homebrew Computer Club, où ils se retrouvaient régulièrement avec d’autres bidouilleurs, aux premières heures de l’histoire de l’informatique.

Stephen Wozniak est né en 1950, dans la Silicon Valley. Son père, ingénieur en électronique, l’intéresse très tôt aux techniques électroniques. Wozniak devient vite très doué : à 13 ans, il gagne le premier prix d’un concours de création de machines à additionner et soustraire. Son professeur d’électronique à l’High Shcool de Homestead découvre son talent et lui offre un job dans une entreprise locale, où il peut utiliser un ordinateur (un DEC PDP-8). Il découvre alors les possibilités de la machine, étudie son fonctionnement, et rêve de pouvoir un jour créer son propre ordinateur. En attendant de réaliser son rêve, il se penche sur les téléphones, et découvre qu’il est possible de téléphoner gratuitement en émettant certaines tonalités, pour bluffer les compagnies de téléphone. D’ailleurs, ses amis se souviennent que son premier coup de téléphone fut pour le Pape, afin de se confesser…

En 1971, il crée avec un ami, Bill Fernandez, un ordinateur, dans le garage de son ami. Le «Creme Soda Computer», comme ils l’appellent, possédait déjà des lampes et des interrupteurs, «comme l’Altair, mais 3 ans avant». Leur ordinateur partit en fumée quand l’alimentation prit feu…
C’est Bill Fernandez qui présente Steven P. Jobs à Wozniak.

Jobs est né le 24 février 1955. Ses parents adoptifs, Paul et Clara Jobs, ne travaillent pas dans l’électronique, contrairement à la plupart des adultes de la Valley. Mais, en grandissant dans l’environnement de la Silicon Valley, Steve devient fasciné par l’électronique. Il n’est pas un enfant facile : par deux fois il est envoyé d’urgence à l’hôpital : la première fois il avait bu un flacon d’insecticide, la deuxième fois il avait introduit une broche dans une prise électrique… Il rencontre Wozniak à l’âge de 13 ans, et ils décident ensemble de vendre les blue box de Wozniak. Ils abandonneront vite cette activité plutôt risquée… Très attiré par les philosophies orientales, Jobs part en Inde pour se préparer à une vie contemplative. Il revient en Californie peu après, bien décidé à gagner sa vie dans le domaine de la technologie. Employé chez Atari, il crée le jeu vidéo BreakOut avec l’aide de Wozniak, dont les jeux vidéos sont l’une des passions.

Avec le lancement de l’Altair, Wozniak se rend compte que la révolution de la micro-informatique est en marche. Avec Steve Jobs, il se met en tête de faire mieux que l’Altair et, le 1er avril 1976, ils créent Apple. La réalisation de leur première carte-mère est rendue possible par la commercialisation du microprocesseur 6502 de MOS Technology au prix de 20 $ seulement. Ensemble, ils vont faire naître une nouvelle industrie : l’informatique personnelle. Steve Wozniak, réticent au début, finit par accepter de quitter Hewlett-Packard, sous la pression de Steve Jobs qui eut bien du mal à le convaincre… Le talent de visionnaire de Jobs associé au perfectionnisme de Wozniak permettent la réalisation de machines qui remportent un franc succès sur le marché de l’industrie de la micro-informatique.

Dès 1981, les deux hommes s’opposent au sujet de l’avenir d’Apple : Wozniak souhaite améliorer la gamme Apple II, tandis que Jobs veut lancer à fond Apple dans l’aventure de l’interface graphique.

Jobs reste chez Apple jusqu’en septembre 85, après que John Sculley ait réussi à persuader le conseil d’administration d’Apple de l’écarter de la direction de la firme à la pomme. Jobs préfère démissionner, et va fonder Next. Il espère alors créer l’ordinateur idéal pour les universités et les étudiants, à 3000 dollars. Finalement, le projet est un succès technologique mais un échec commercial : seules 50 000 unités sont vendues, au double du prix prévu, et la machine est beaucoup plus lente que ce que Steve Jobs espérait. Il commence par recentrer l’activité de Next sur le logiciel, puis sur la programmation orientée objet. Il espère ainsi développer un mode de programmation permettant d’économiser énormément de temps de développement. Mais les résultats ne suivent pas. Jobs décide alors de donner une nouvelle orientation à Next : le web. Next devient NeXT Software, et il vend des licences WebObject aux plus grands noms de l’industrie (Nike, Disney…).
En 1986, Jobs rachète la division informatique de LucasFilm, rebaptisée Pixar, qui lui permettra de lancer en 95 ToyStory, puis A Bug’s Life et la suite de ToyStory.
En 1996, sous l’impulsion d’un employé de Next, Apple rachète l’entreprise de Steve Jobs, après avoir hésité à acheter Be, concepteur du fameux système BeOS. On peut imaginer que l’employé qui avait pris seul cette initiative a depuis été remercié généreusement… Steve Jobs est rappelé auprès d’Apple et devient président par intérim.

En 1981, Steve Wozniak est victime d’un crash d’avion. Pendant quelques jours, il est atteint de problèmes de mémoire : il ne peut plus créer de souvenirs. A sa sortie de l’hôpital, il est incapable de dire qui est venu le voir ni ce qu’il a fait. Heureusement, il retrouve petit à petit toutes ses capacités. Il décide alors de se marier, mais aussi de retourner à l’université. Sous le nom de Rocky Clark (mélange du nom de son chien et du nom de jeune fille de son épouse), il termine ses études et obtient son diplôme d’ingénieur en électronique et de sciences informatiques. Il crée alors une nouvelle entreprise, appelée «Unuson», dans le but de faciliter l’accès des étudiants aux technologies informatique, mais aussi pour sponsoriser de grands concerts de rock…

En 1983, il décide qu’il est temps de retourner chez Apple. En juin 1983, il entre dans l’un des bâtiments de l’unité Apple II et demande «s’il peut faire quelque chose» ! Il découvre alors le projet d’Apple IIx, avec son processeur 65816, et imagine tout de suite le formidable potentiel de la machine. Malheureusement, de nombreux problèmes externes (retard de la fabrication des 65816) ou internes (concurrence avec le Macintosh) finiront par provoquer l’abandon du projet. Finalement, Steve Wozniak a quitté Apple en février 85, après avoir collaboré sur les projets de Macintosh II, en particulier les systèmes d’entrée/sortie de la machine. Il a fondé sans succès quelques sociétés de produits technologiques. Depuis, il donne des cours d’informatique et finance des campagnes d’enseignement de l’informatique. Il passe beaucoup de temps à répondre à ses e-mails et continue de dépenser l’argent gagné grâce aux actions Apple…

Steve Jobs a reçu la médaille nationale de la technologie en 1985, le Jefferson Award pour service public en 1987 et a été nommé entrepreneur de la décennie en 1989 par le Inc. magazine.
Steve Jobs vit dans la Silicon Valley, à Palo Alto, avec sa femme Laurene et leurs 3 enfants (dont Lisa, née en 1978). Steve et sa femme sont végétariens, une habitude qui leur reste sûrement de leur période hippie…

Cette entrée a été publiée dans Actualités, International, Société, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir