Accusé du détournement de 30 millions à la DDS Ouémé-Plateau : François Hodonou déféré hier en prison à Porto-Novo

Le chef service ressources financières et matérielles de la direction départementale  de santé Ouémé-Plateau, M. François Dégbègni Hodonou n’est plus libre de ses mouvements depuis hier jeudi 06 octobre 2011. Après son arrestation  mercredi dernier par la brigade de recherche de Porto-Novo, il a été présenté hier au procureur du tribunal de première instance de Porto-Novo puis conduit à la prison civile de Porto-Novo.

Accusé de détournement d’une somme de 29.988.888 FCFA, le Chef service des ressources financières et matérielles de la direction départementale de santé des départements de l’Ouémé et du Plateau,  François Dégbègni Hodonou a été mis aux arrêts ce  mercredi au environ de 8h30.  Selon nos investigations, cette arrestation effectuée par le Chef de brigade de recherche de Porto-Novo, l’adjudant chef Clémence Tchansi et ses agents est intervenue suite à  une plainte  enregistrée le mardi 4 octobre à la brigade de Porto-Novo. Dans cette plainte le Chef service des ressources financières et matérielles de la direction départementale  de santé  est accusé de n’avoir pas payé depuis 2009 les primes  des agents et des superviseurs de la campagne de vaccination (Jnv) contre la fièvre  jaune, ainsi que des crieurs publics.

De sources proches de la DDS, c’est à quelques jours du lancement de la dernière campagne  de vaccination contre la polio que les syndicalistes ont soulevé ce dossier qui perdure depuis des années. Une revendication qui selon nos sources conditionne la participation ou non des agents de cette direction à ladite campagne. Selon les informations, les agents de la DDS par la voix de leurs responsables syndicaux, ont exigé le remboursement de leur dû avant de s’engager dans une autre campagne. Dépassé par les faits et surtout inquiet des conséquences que pourraient engendrer l’échec des Jnv, le nouveau directeur départemental, Ahissou a convoqué le chef service des ressources financières et matérielles et les protestataires pour une confrontation. Mais le sieur Hodonou a nié avoir perçu de tels fonds pour le payement d’une telle activité.

Toujours dans ses recherches, l’actuel DDS Ahissou a pris contact avec le ministère de la santé, en l’occurrence l’agence  nationale de vaccination pour vérifier si ces primes ont été réellement versées, a qui ? et quand ? Il s’est avéré que ce financier a bel et bien perçu les fonds surtout que la décharge qu’il a déposée a été retrouvée avec sa signature  à l’appui. Ce n’est qu’après ces preuves irréfutables que le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il se serait même engagé à restituer les fonds détournés. Mais c’était trop tard puisque après son arrestation hier par la gendarmerie à la DDS, il a été présenté hier jeudi au procureur, qui après avoir pris connaissance du procès verbal de la gendarmerie a décidé que M. Hodonou soit conduit à la prison civile de Porto-Novo.

Léonel EBO

Cette entrée a été publiée dans Politique, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir