Suite à l’exploit de la Police : Deux nigériens et un Béninois arrêtés, présentés au Procureur ce jour

Un ivoirien grièvement blessé en cavale

Trois malfrats dont deux Nigériens et un Béninois seront devant le Procureur ce jour pour répondre des faits de vol à mains armées qui leur sont reprochés. Ces hors-la-loi sont tombés le lundi dernier, dans les mails du Commissariat spécial de Dantokpa après un braquage dans une boutique de vente de portable sur l’Avenue Steinmetz qui leur ont permis d’emporter 19 portables Black Berry et une bagatelle somme de 695.000 F CFA en coupures de 5000 et 10.000 francs CFA. Lors de leur présentation à la presse le vendredi dernier, le commissaire Nazaire Hounnonkpè a expliqué qu’il s’agit des fruits d’une opération de police qui s’est déroulée dans la soirée du lundi par ses éléments et sous la supervision générale du Commissaire central de Cotonou, Louis-Philippe Houndégnon. En effet, les trois individus présumés auteurs du braquage perpétré font parti d’un gang de quatre gangsters habitués des armements. Selon les propos du commissaire Hounnonkpè, la police notamment les éléments du commissariat spécial de Dantokpa ont été informés après le forfait. Mais, ils ont illico engagé une chasse poursuite pour rattraper les malfrats. Après plusieurs échanges de coup de feu, les hommes en bleu sont arrivés à mettre la main sur l’un des quatre malfrats qui ont opéré dans la boutique. A la suite de cela, un travail de fourmi empreint de professionnalisme a permis non seulement de rattraper deux autres éléments du gang, mais également plusieurs objets suspects. Il s’agit notamment des amulettes de toutes sortes, des munitions, de la drogue, des pistolets automatiques et bien d’autres objets dangereux. A en croire, le commissaire Nazaire Honnonkpè, le quatrième hors-la-loi a été blessé a pris la poudre d’escampette. Il reste jusqu’à ce jour introuvable. Cependant, il a ajouté que tous les services de sécurité et de contrôle de la sous-région sont mis à contribution afin de retrouver le quatrième de nationalité ivoirienne.

10-10-2011, Adrien TCHOMAKOU, in Quotidien Fraternité

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir