Diffamations et Calomnies autour du meurtre de Dame Clotilde A. CAPO-CHICHI épouse GBAGUIDI: Basile Dagbénaho GBAGUIDI invite au respect de la mémoire de la disparue (Lire le communiqué de presse rendu public à cet effet)

COMMUNIQUE DE PRESSE

Depuis quelques jours, des organes de presse publient et relaient certaines informations tendancieuses, et se répandent en conjectures sur les mobiles du meurtre de Mme Clotilde A. CAPO-CHICHI épouse GBAGUIDI, crapuleusement abattue dans la nuit du 1er au 2 Août 2011 à son domicile à Akogbato à Cotonou.

Ainsi des articles de presse relayés dans certaines revues de presse font état de l’implication supposée du fils et d’un frère de la victime ainsi que d’une présumée opposition du mari de la victime à l’arrestation du fils désigné arbitrairement comme commanditaire de cet acte crapuleux.

Ces informations, dont seuls les auteurs et commanditaires maîtrisent les motivations, l’utilité et l’opportunité, sont de nature à en rajouter à la douleur et à la détresse de la famille de la disparue, déjà désemparée face au choc causé par une si dure épreuve.

En outre, ces pseudo-révélations pourraient  interférer dans l’enquête de la  Police et du Procureur de la République et perturber leur sérénité dans la gestion de ce dossier dont nous, parents de la disparue, attendons que la lumière soit faite et que les coupables soient retrouvés et punis à la hauteur de la gravité de leurs actes.

Nous demandons à la presse de savoir raison garder, de respecter la mémoire de la disparue en évitant toutes publications diffamatoires dans le but de brouiller les pistes et de traumatiser les membres de ses familles et surtout ses enfants.

Soyons humains et respectons les douleurs des familles GBAGUIDI et CAPO-CHICHI : cela n’arrive pas qu’aux autres.

Basile Dagbénaho GBAGUIDI

Cotonou le 13 Octobre 2011

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Faits Divers, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir