Présidence de la République: Ce que Yayi et les 6 préfets se sont dit

Tous les six préfets de nos départements ont été reçus ce vendredi 14 octobre 2011, dans la matinée, par le chef de l’Etat. Les problèmes des préfectures étaient notamment le plat de résistance des échanges. Les préfets sont sortis très satisfaits de l’audience du fait de la prise en compte totale de leurs préoccupations majeures. Placide Azandé, préfet des départements de l’Atlantique et du Littoral, et ses collègues n’ont pas caché leur joie, à l’issue de l’entretien avec la Haute Autorité.
Introduite au cabinet présidentiel par le ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire, Raphaël Edou, la délégation des préfets a effectué ce déplacement pour féliciter et encourager le chef de l’Etat pour ses nombreuses réformes courageuses à la tête du pays, lui réaffirmer leur soutien indéfectible et surtout lui faire part des nombreux problèmes qui sapent leurs départements. Placide Azandé, préfet des départements de l’Atlantique et du Littoral, et ses cinq autres pairs, devant le président de la République, ont d’abord fait le point de la Conférence annuelle sur la déconcentration et le développement régional organisée à Cotonou pour assurer la bonne cohésion des actions gouvernementales dans les départements. Cette Conférence, selon les explications de leur porte-parole, est une recommandation de la politique nationale de la décentralisation et de déconcentration (Ponadec) et du forum national sur le bilan de la réforme de l’administration territoriale tenu à Cotonou du 26 au 28 novembre 2007. Cette assise vise donc à réaliser la cohésion et la cohérence de l’action gouvernementale dans les six départements.
Abordant, ensuite, leurs préoccupations respectives, les préfets ont indiqué au chef de l’Etat la nécessité du respect de leur autorité au sein de leurs territoires pour asseoir les bases de la Refondation afin de mieux coordonner les activités dans les différentes administrations départementales.
Actuellement, les préfectures du Bénin sont très mal loties, en dépit des nombreux efforts visibles du Gouvernement. Les problèmes sont énormes et varient d’une préfecture à une autre, même s’ils ont le même dénominateur commun : problèmes de matériel roulant, de sécurité des personnes et des biens, de crédits, d’inondations, de lotissement, d’amélioration des conditions de vie et de travail des agents préfectoraux, de bâtiments administratifs… La liste est vraiment longue. Comme pour dire qu’il ne fait pas bon vivre dans les préfectures, notamment celle de Cotonou, qui vit au quotidien.
Devant tous ces problèmes énumérés, le chef de l’Etat a dit avoir pris bonne note. Il a pris le ferme engagement de les résoudre progressivement, suivant les moyens de l’Etat. Très touché par le discours des préfets, il a donné, sur place, des instructions fermes pour que certains problèmes posés puissent connaître un début de solutions dès la semaine prochaine (le matériel roulant notamment). Au cours de la séance de travail, le président Boni Yayi a félicité en encouragé les préfets pour le travail remarquable qu’ils abattent sur le terrain pour le représenter valablement et surtout veiller au maintien de l’ordre public. Il les a invités à améliorer davantage leur gouvernance à tous les niveaux pour des préfectures réellement debout. Pour le chef de l’Etat, les préfets doivent donner le bon exemple dans leurs départements respectifs en mettant strictement en œuvre les recommandations de la Refondation : la lutte contre la corruption, l’impunité et la mauvaise gouvernance au niveau départemental, la restauration des valeurs…
Placide Azandé et les siens ont promis relever le défi de la qualité de la gouvernance administrative à travers l’amélioration de l’organisation du travail et des méthodes. Toutes leurs actions doivent désormais porter la marque de l’anticipation, de la planification et d’une programmation mieux organisée ainsi que de la méthode et de la rigueur. Ils ont souhaité que le chef de l’Etat les reçoive périodiquement pour qu’ils abordent et trouvent ensemble les solutions idoines aux problèmes des départements. «Nous avons besoin des précieux et sages conseils de la Haute Autorité pour aller loin et de façon plus efficace», a indiqué le préfet des départements de l’Atacora-Donga, au terme de la rencontre qui, selon lui, a été très fructueuse.
Cell/Com Préfecture de Littoral et de l’Atlantique

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Politique, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir