Présentation à la presse des bandits de grand chemin : La police démantèle un vaste réseau de braqueurs

La police nationale, à travers le commissaire central de Cotonou, Louis Philipe Houndégnon, a présenté à la presse six bandits de grand chemin qui sèment la terreur à Cotonou, Ouidah, Porto-Novo et Abomey-Calavi, depuis environ un an. Il s’agit d’une bande de malfrats dirigée par l’ancien fonctionnaire de police, Armand Kantchékon, radié à cause de ses actes d’escroquerie, de faux et usage de faux. Le dernier forfait commis par ces vils individus, a dit le commissaire central de Cotonou, est le braquage des enfants de dame Blanche Lègba, au carrefour Missèbo où les délinquants ont réussi à emporter 11 millions de francs Cfa. Le commissaire de police de 1ère classe Louis Philippe Houndégnon a déclaré que 8 millions de francs Cfa ont été retrouvés chez les malfrats arrêtés, le reste des sous étant avec les bandits en cavale et activement recherchés. Il a déploré que des armes et des treillis ont été retrouvés au domicile du policier radié. Parlant du mode opératoire de ces hors-la-loi, le commissaire de police a souligné que «Armand Kantchékon se met en treillis, en uniforme qu’il a reconstitué lui-même parce qu’une fois radié, on vous arrache vos uniformes et les armes. Il s’habille donc en tenue de police et prend le devant de la scène. Il procède même à des interpellations et exhibe sa fausse carte professionnelle de police avant de donner des instructions à ses disciples pour dépouiller leur victime». Pour le commissaire Louis Philippe Houndégnon, plusieurs individus ont été victimes de la mauvaise foi du cerveau de la bande. Il a par ailleurs souhaité la franche collaboration entre les forces de sécurité et les populations.

21-10-2011, Moufidath GBADAMASSI, Quotidien Fraternité

Cette entrée a été publiée dans Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir