Les promoteurs de Icc-Services refusent de payer les déposants : Affaire structures illégales de placement d’argent

(As-Finances démarre le paiement le 3 novembre prochain)

La présidente du Comité de suivi de l’affaire Icc-Services et consorts, Mme Séverine Lawson a donné une conférence de presse, vendredi 28 octobre dernier à la salle de conférence de l’Agence judiciaire du trésor à Cotonou. Entre autres, Mme Séverine Lawson a fait noter la mauvaise foi des responsables de Icc-Services qui manifesteraient une volonté délibérée de ne pas restituer les fonds indûment perçus.

Selon Mme Séverine Lawson, en dépit des efforts du Comité de suivi de l’affaire des structures illégales de placement d’argent qui a opté pour la méthode participative, les promoteurs de Icc-Services refusent de rembourser leurs déposants. La présidente du comité de suivi a présenté la situation de chacune de ces structures illégales et il est à noter surtout la mauvaise foi du principal promoteur de Icc-Services, M. Guy Akplogan qui conteste la liste de ses déposants établie par l’Insae. Mme Séverine Lawson a souligné qu’en dépit de son statut de détenu, des faveurs lui avaient été accordées pour l’aider à vérifier par lui-même cette liste.

Mais hélas, se désole la présidente du comité de suivi qui parle d’un revirement de situation depuis le 13 septembre dernier. En effet, ce promoteur aurait subitement changé son ancien conseil, Me Kato Atita, par un autre qui aurait tout remis en cause. Parlant toujours de la mauvaise foi des promoteurs de Icc-Services, le président du comité de suivi a indiqué que ces derniers n’ont pas révélé à sa structure l’ordonnance de dégel prise par le juge d’instruction. Ainsi, d’après le point fait, environ 1 milliard 300 millions FCFA sont aujourd’hui mobilisés pour pouvoir commencer le remboursement des déposants de Icc-Services. Ce qui ne se fera pas puisque, à en croire ses propos, ceux sont les promoteurs qui organisent le remboursement des déposants et le comité de suivi les accompagne.

«La détention des promoteurs de Icc-Services ne peut pas empêcher le remboursement, car d’autres promoteurs détenus, ont remboursé leurs déposants », a-t-elle martelé.
Par ailleurs, le président du Comité de suivi s’est indignée des déclarations de certains de ses concitoyens qui diffusent dans l’opinion publique que c’est le comité de suivi qui bloque le payement des déposants. Elle affirme que cette conférence de presse a été organisée pour rétablir la vérité. Pour ce faire, Mme Séverine Lawson a présenté les actions déployées aussi bien par le comité de crise, le comité de suivi que par la commission autonome d’enquête judiciaire depuis la fin du mois de juin 2010 où l’affaire des structures illégales de placement d’argent a commencé. La présidente a en outre fait un point exhaustif de la situation à la date de ce jour de toutes ces structures illégales et les a classées en trois catégories. Entre autres, elle a mis un accent particulier sur les structures qui ont rompu le contact avec le comité de suivi et dont les montants à rembourser s’élèvent à plus de 5 milliards FCFA ; ensuite, il y a celles qui gardent encore le contact avec le comité de suivi comme c’est le cas de As-Finances qui démarre dès le 3 novembre prochain le paiement de ses déposants dont le montant est inférieur ou égal à 200.000 FCFA.

Concernant le cas des promoteurs qui ont rompu le contact et ceux de Icc-Services qui refusent de payer, Mme Séverine Lawson annonce, sur conseil du chef de l’Etat, que le comité de suivi entend désormais explorer les recommandations faites par les experts du Fonds monétaire international sur cette affaire.

Fulbert FAVI

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Economie, Politique, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir