Mauvaise organisation de Hadj 2011 : DE TROUBLANTES REVELATIONS SUR GOLFE TV HIER

Sur l’émission « débats actuels » de ce dimanche sur la chaîne de télévision Golfe TV, le sujet débattu est lié aux dysfonctionnements ayant conduit au fiasco du pèlerinage à la Mecque de cette année 2011 au Bénin. Les invités dans un débat contradictoire ont révélé la vraie version des faits et situé les responsabilités. 

Moutawakild Malik, Imam de la mosquée Agoï-plateau de la commune d’Abomey-Calavi et Mohamed Saïd, Imam de la Mosquée de Gbégamey étaient face à Sidi Chabirou Secrétaire Général du Conseil National de Coordination de Hadj (Conaco). Le thème sur lequel est porté le débat est : « Enième fiasco dans l’organisation du Hadj au Bénin : Que faire ? ». Face à cette interrogation, les invités ont à tout de rôle exposé leur vision mais au préalable, ceux-ci ont pris soin d’aborder les dysfonctionnements qui ont jalonné l’organisation actuelle et qui ont conduit au fiasco. Le SG Conaco Chabirou Sidi a reconnu que l’organisation du Hadj de cette année est un fiasco de plus, pour le fait que cela a fait vivre des scènes qui n’honorent guère le pays. Pour lui,  l’organisation a accusé beaucoup de retard pour le convoyage des pèlerins béninois à la Mecque et ceci, à cause de l’Avion. Il a d’abord précisé le rôle du Conaco dans cette mission de convoyage des pèlerins qui n’est rien d’autre que l’expulsion, l’obtention du visa aux pèlerins. Pour celui-ci, depuis 5ans, c’est l’Etat qui signe le contrat avec l’Avionneur après le choix opéré par une commission. Selon lui, l’avionneur choisi a été bloqué par les autorités saoudiennes pour le fait que certains autres avionneurs ont été saisis pour la même opération. C’est donc pour voir claire que les autorités libyennes ont bloqué le principal avionneur.

Les convoyeurs responsables de ce fiasco

Pour l’Imam  Malik Moutawakild d’Agoï-Plateau qui ayant vécu plus d’une dizaine d’années en Arabie Saoudite, il y a défaillance totale du système pour n’avoir pas mis à la place qu’il faut l’homme qu’il faut. En comparant les organisations de Hadj du régime de Boni Yayi à celles du régime de Kérékou, l’Imam a fait savoir qu’il y a d’amélioration des conditions et pourtant le résultat est toujours le même : le fiasco. Pour lui, comment comprendre que le Haut commissariat au pèlerinage qui ayant déjà donné son approbation pour l’avionneur principal soit contourné, voir bloqué dans la continuation du processus par de vilains convoyeurs béninois qui pour leurs intérêts ont aussi envoyé des correspondances aux autorités saoudiennes pour commettre d’autres avionneurs ? Pour lui, le Bénin vient de démontrer une fois encore qu’il est le laboratoire des mauvaises pratiques. L’Imam Moutawakild Malik a affirmé que les convoyeurs doivent avoir des dettes envers certains avionneurs saoudiens, c’est pour cela qu’ils ont tout fait pour déjouer le plan bien établi et avantageux de Raphiou Toukourou. Celui-ci a fait savoir que les convoyeurs sont les responsables de ce fiasco depuis toujours pour le fait que guider par leurs intérêts, ceux-ci sont prêts à tout pour gruger les paisibles populations qui expriment le besoin d’accomplir ce 5ème pilier de l’Islam. Ce dernier a révélé que le retard profite surtout aux organisateurs c’est-à-dire les convoyeurs qui après avoir perçu près de 2 millions chez un seul individu pour tout frais compris à la Mecque, se font des bénéfices en accusant de retard car les frais d’hébergement et de transports seront réduits pour le fait que les deux semaines ne pourront plus être respectées.

Des visas acquis à 0F vendus à 2500FCFA

Mieux, Moutawakild Malik a été rejoint par l’Imam de Gbégamey Saïd Mohamed qui a aussi fait des révélations. Pour lui, une feuille de route avait été bien établie par le Haut Commissariat au pèlerinage pour une meilleure organisation de ce pèlerinage. C’est au moment du choix du cadre devant servir pour l’attribution des visas que des problèmes ont survenu jusqu’à porter préjudice à l’organisation. Pour lui, l’Arabie Saoudite donne les visas à zéro franc mais les convoyeurs perçoivent 2000 à 2500F chez les pèlerins. Des sous qui disparaissent dans le système. Celui-ci a ajouté que les convoyeurs veulent toujours échapper aux contrôles, c’est-à-dire empêcher l’Etat de prendre connaissance des nombreux avantages qu’ils tirent sur le dos des pèlerins, c’est pour cela qu’ils font tout pour contourner les réformes mis en place par le gouvernement. Pour lui, limoger Raphiou Toukourou ne met pas fin à la mafia. Il faut recentrer le débat c’est-à-dire réorganiser tout le système en balayant tout le monde, qu’il soit convoyeur ou organisateur. Il faut signaler que la question du tarif exorbitant comme frais de voyage pour la Mecque a été aussi abordé.

Le SG Conaco a fait savoir que 1100 pèlerins béninois sur les 3500 sont déjà convoyés par le Nigeria depuis hier matin et l’Etat béninois a demandé une prorogation de la date de fermeture des frontières saoudiennes jusqu’à jeudi prochain, une prorogation qui a été accordée.

Kola PAQUI (Cor./O-P), L’Autre Fraternité 

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Politique, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir