Entretien avec Thomas Sossa, Président de l’Ong Vision Pentecôte : Il parle de sa vision de Dieu pour le développement du Bénin

Après avoir observé tous les événements qui ont marqué notre pays, Thomas Sossa, Président de l’Ong Vision Pentecôte, livre ici sa vision pour la paix et le développement du Bénin.

Monsieur le président, il y a quelques mois, vous avez déclaré que le Bénin est engagé dans une bataille idéologique qui à terme favorisera son développement. Pensez-vous que cette bataille est réellement en cours ?

La chronologie des événements autant physiques que spirituels qui se produisent dans le pays prouve à plusieurs égards que nous sommes en plein dans la bataille. Mais seul le citoyen lambda ne s’en rend pas compte et au vu de la mission qui nous a été confiée, nous allons apporter la lumière au peuple afin de l’éclairer. Toute bataille étant stratégique, pour le moment aucun des protagonistes ne veut décliner son identité compte tenu de l’hypocrisie (la duplicité) qui les caractérise et qui en réalité constitue un frein, un obstacle pour le développement. Puisque c’est du développement de notre patrie commune qu’il s’agit, en temps normal, ceux qui aiment leur pays devraient soutenir ceux qui ont pour le Bénin une vision authentique, capable de conduire à son émergence en dénonçant toute pratique tendant à mettre le pays dans un état de servitude.

Comme certains de nos compatriotes, pensez-vous qu’il faut une conférence nationale de dialogue et de vérité pour sortir d’une crise qui ne dit pas son nom ?

Bien évidemment, puisque le constat a été fait que nous sommes en perte de qualités spirituelles, morales et éthiques. Mais, je dois souligner que la Conférence de vérité dont je parle doit être tripartite, c’est-à-dire entre Dieu, la Patrie et le Peuple et dans l’inspiration qu’on peut tirer de Esaïe 1:18-20, «Venez et plaidons ! dit l’Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine».

19 «Si vous avez de la bonne volonté et si vous êtes dociles, Vous mangerez les meilleures productions du pays» ;

20 «Mais si vous résistez et si vous êtes rebelles, Vous serez dévorés par le glaive, Car la bouche de l’Eternel a parlé».

Car l’avenir du Bénin en dépend. Aussi, dois-je dire qu’elle n’a rien à voir avec le Forum National de Vérité et de Sursaut National que le professeur Albert Tévoèdjrè a proposé. Après ce forum qui a été avorté, il y a eu la Charte pour la Gouvernance de Développement du Bénin. En effet, lors de l’adoption du projet de ladite charte, j’ai été déçu de constater que la gangrène qui a toujours miné l’émergence et le développement du Bénin a été au rendez-vous, je veux nommer l’hypocrisie et l’égoïsme. Sinon comment comprendre que tout le monde s’accorde sur les valeurs fondamentales qui ne sont rien d’autres que l’émanation de Dieu et que dans le même temps, on ne veuille pas reconnaître qu’il faut mettre Dieu au centre. Sachez que lorsqu’on parle de spirituel, on parle de divinité et quand on parle d’éthique, on parle des préceptes et quand on parle de morale, on fait allusion à la capacité de se conformer aux préceptes. C’est pourquoi le peuple a massivement adhéré au projet de société de celui qui a proposé la Refondation dans le cadre de l’élection présidentielle de mars 2011. C’est un signal fort que nous devons immanquablement retrouver ces valeurs-là qui constitueront la pierre angulaire sur laquelle nous rebâtirons le Bénin nouveau. Mais quel modèle d’idéologie devons-nous adopter pour gagner le pari ? Il s’avère donc nécessaire pour tous les fils de ce pays de se retrouver ensemble dans un cadre pour le définir. Ce n’est qu’à partir de là que nous pourrons réellement amorcer le processus de la refondation. ’’Deux hommes marchent-ils ensemble sans être convenu ?’’ (Amos 3-3) Le Bénin se doit de retrouver son identité.

Qu’entendez-vous par ’’le Bénin doit retrouver sa vraie identité’’ ?

Vous savez, comme le corps humain est composé de plusieurs membres qui jouent chacun une fonction bien déterminée, autant le monde est un et composé de plusieurs nations ou peuples ayant une fonction spécifique à jouer pour son équilibre. Quel rôle le Bénin est-il donc appelé à jouer dans tout cet ensemble ? On a eu à dire que le Bénin était le Quartier Latin de l’Afrique, mais… on a aussi dit que le Bénin est un bon concepteur, mais… Toutes choses qui ont de lui la tête pensante car au finish, c’est d’autres pays qui bénéficient de l’intelligence du Bénin pour leur développement. Pourquoi cet état de choses ? Simplement parce que l’égoïsme, la jalousie et l’hypocrisie règnent dans les cœurs et notre mission, c’est de combattre jusqu’à l’éradication de ces trois (03) fléaux qui sont les ennemis de l’émergence, de la prospérité et du développement tant souhaités et qui jettent l’ombre sur le véritable destin du Bénin d’être leader à tous égards, en un mot le pionnier. Dieu réclame le Bénin en tant que Nation, un tout, afin qu’à travers elle, il puisse accomplir la mission pour laquelle il a été créé.

On sait que l’ONG Vision Pentecôte travaille beaucoup pour éveiller la conscience des citoyens. Mais concernant la situation que vous abordez, que fait-elle pour amener les Béninois à engager un dialogue franc et sincère ?

L’Ong Vision Pentecôte de par sa nature est une institution qui a pour vocation, l’éducation civique basée sur la foi chrétienne. A ce titre, nous travaillons au quotidien depuis 2002 pour éveiller la conscience des Béninois et forger en eux des caractères dignes de Dieu à travers différentes émissions et activités. En effet, l’Ong Vision Pentecôte a organisé plusieurs manifestations à travers lesquelles elle a averti le peuple sur la perte des valeurs et l’urgence pour les uns et les autres de revenir sur le droit de chemin, celui du Créateur. Car depuis 2007 et cela tous les ans jusqu’aujourd’hui, Dieu à travers des révélations nous invite à revenir à Lui, c’est-à-dire à Sa Parole. Toujours dans cet ordre d’idées, nous venons de lancer sous l’inspiration divine une convocation solennelle de 11 jours de jeûne, de prières et de méditation qui a commencé depuis le 1er novembre 2011 et qui prend fin le 11 novembre 2011 avec une grande veillée de prière au stade de l’Amitié de Kouhounou. Le peuple est à la recherche de quelque chose qu’il n’arrive pas à saisir non pas parce qu’il ne sait pas ce qu’il veut mais parce qu’il ignore la façon de l’obtenir. L’obtention de cette chose tant désirée dépend de notre attitude par rapport à la voix de Dieu. Donc une période de jeûne permet à l’homme de se mortifier, de renoncer à soi-même afin que la voix de Dieu puisse nous pénétrer. C’est un mécanisme que Dieu lui-même a prévu pour tendre la main à ses fils en perdition. C’est le comportement à observer face à la situation que nous vivons actuellement : si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, -je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. (2 Chr 7 -14)

Comment pouvez-vous de façon concrète expliquer et partager avec le peuple béninois cette vision que vous avez ?

Vous savez, l’environnement de l’homme a trois dimensions à savoir : le spirituel, le matériel et le social et c’est notre attitude par rapport à ces trois notions qui déterminera notre avenir. Dans le cas précis du Bénin, le matériel constitue la patrie, le spirituel, Dieu et le social, l’homme. Etant donné que le peuple béninois a déjà deux de ces trois notions importantes, vitales et constantes en commun à savoir : Dieu et la Patrie, si les Béninois se comportent tel que nous l’avions précédemment défini, c’est que le Bénin pourra facilement se développer vu que ces trois conditions seraient entièrement réunies. Puisque la reconnaissance de Dieu (Créateur) comme étant la voie à suivre nous permettra d’aimer la patrie avec tout ce que cela implique et avec son assistance l’homme pourra régler les problèmes de la Nation, donc favoriser le développement. Toutes choses qui nous amènent dès lors à dire que : Dieu, ma Patrie et Moi s’impose à nous comme devise pour la refondation. De même que l’être humain est esprit, âme et corps, une Nation est aussi Dieu, Patrie et Homme et comme il est dit que l’esprit est disposé mais c’est la chair qui est faible, nous avons la ferme conviction qu’après cette convocation comme Dieu nous l’a dit clairement selon Joël 2 : 23-29.

Isac A. YAÏ, in Quotidien Fraternité

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Photos, Religion, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir