4,74 degrés de séparation

Facebook rétrécit-il le monde? Il semble que oui. Selon une étude publiée par des sociologues ayant collaboré avec le réseau social de Mark Zuckerberg, le nombre de connaissances séparant deux personnes sur Terre ne serait plus de 6, mais de 4,74. « La distance moyenne en 2008 était de 5,28 sauts, elle est aujourd’hui de 4,74 », peut-on lire sur le blogue. Et ce, même en prenant un utilisateur dans la toundra sibérienne et un autre dans la forêt péruvienne, ajoutent les chercheurs.

Pour établir cette conclusion, l’équipe de recherche a analysé 721 millions de comptes Facebook pendant un mois au moyen d’algorithmes. Aux États-Unis, où la moitié des citoyens de 13 ans et plus sont inscrits, le chiffre tombe à 4,37.

Le fameux six degrés de séparation s’était imposé dans l’imaginaire collectif grâce à une nouvelle publiée en 1929 par l’auteur hongrois Frigyes Karinthy. Ensuite, un dénommé Stanley Milgram a effectué une étude auprès de 296 personnes dans les années 60. Il avait alors établi que le nombre moyen d’intermédiaires entre deux personnes était de 5,2, soit six « sauts ».

L’étude de Facebook note au passage que les utilisateurs de Facebook comptent en moyenne 190 « amis ». De plus, 84 % de toutes les connexions d’un utilisateur se trouvent dans un même pays, en moyenne.

Le New York Times rapporte qu’une précédente étude de Microsoft en 2008 avait établi la moyenne de séparation à 6,6 degrés. L’entreprise avait toutefois limité son analyse aux utilisateurs qui s’étaient échangé des messages. Eric Horvitz, le chercheur ayant réalisé cette étude, note toutefois que la notion d’amitié a évolué depuis, particulièrement avec l’utilisation du terme « ami » par Facebook.

À ce propos, Jon Kleinberg, professeur d’informatique à l’Université Cornell et conseiller pour l’étude de Facebook, souligne au quotidien que même des liens faibles entre les gens peuvent avoir un certain sens.

On peut aussi se demander si ces 4,74 degrés de séparation demeurent valides à large échelle, y compris pour les quelque 90 % de la population mondiale qui ne sont pas inscrits à Facebook.

par  radio-canada.ca

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Carnet techno, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir