Facebook introduit les « actualités commanditées »

Depuis 2011, les usagers de Facebook peuvent voir les pages commanditées que leurs amis aiment dans la colonne à droite de la page. Or, à compter du début de 2012, soit dans quelques jours, cesinformations vont s’afficher dans le fil d’actualité, au même titre que les statuts ou les photos.

Les annonceurs vont donc pouvoir signaler aux membres qu’un de leurs amis a aimé la page de leur entreprise, qu’il s’est géolocalisé dans leur commerce ou encore, qu’il a partagé le lien d’un site web.

Cette nouvelle façon de faire suscite son lot de réactions, puisque les usagers de Facebook vont devenir en quelque sorte des ambassadeurs pour les produits qu’ils consomment ou pour les commerces qu’ils fréquentent. D’ailleurs, un tribunal de San Francisco vient d’autoriser le dépôt d’une action en justice par un groupe d’usagers de Facebook qui accuse le réseau social d’utiliser les préférences des gens à des fins commerciales, et ce, sans leur autorisation. Ce jugement sera sans aucun doute très attendu, puisque c’est la première fois qu’un tribunal est appelé à se prononcer sur cette question. Toutes les poursuites similaires qui avaient été intentées dans le passé ont soit été rejetées ou abandonnées.

De son côté, l’entreprise se défend en soulignant que lorsque les usagers aiment une page commanditée, ils consentent en quelque sorte à ce que leur nom soit associé à cette entreprise ou à ce produit. Facebook affirme par ailleurs que ces nouvelles « actualités commanditées » seront discrètes, qu’elles seront clairement identifiées et qu’elles pourront facilement être supprimées.

Cette nouvelle forme de publicité devrait rapporter gros à Facebook, dont 90 % des revenus proviennent des annonceurs. En effet, selon une étude réalisée en mai dernier, les publicités sous forme « d’actualités commanditées » avaient un taux de clic près de 50 % supérieur aux publicités traditionnelles. Selon les estimations de la firme Enders Analysis, les revenus publicitaires de Facebook pourraient atteindre 5,3 milliards de dollars en 2012.

Rappelons qu’en 2006, Facebook avait aussi tenté l’expérience d’introduire de la publicité sur le fil d’actualité de ses usagers. L’entreprise avait dû faire marche arrière en 2008 en raison des critiques que la mesure avait soulevées.

par  www.radio-canada.ca

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Technologie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir