Le futur leader de la Corée du Nord a peaufiné ses aptitudes diplomatiques, accueillant solennellement et remerciant une délégation privée de la Corée du Sud au moment où l’agence de presse nationale qualifiait Kim Jong-un de leader « clairvoyant » et dévoilait un nouveau titre qui lui confère l’autorité en matière de dossiers politiques.

M. Kim a rapidement gagné de l’importance depuis le décès de son père, Kim Jong-il, le 17 décembre, et sa brève rencontre avec un groupe mené par une ancienne première dame de la Corée du Sud et un réputé homme d’affaires prouve à Séoul qu’il fait déjà preuve d’assurance.

L’agence de presse nationale a accolé de nouveaux titres à M. Kim. Lundi, le quotidien Rodong Sinmun l’a décrit comme étant le chef du Comité central du Parti du travail – une fonction qui semble en faire le haut dirigeant du parti au pouvoir.

Deux jours plus tôt, la Corée du Nord l’avait désigné « commandant suprême » des forces armées et avait annoncé que les leaders des forces militaires lui avaient promis loyauté.

Tard lundi, l’agence de presse gouvernementale de la Corée du Nord avait dit de M. Kim qu’il était un « leader clairvoyant » et un « cher » camarade tout en rapportant qu’il avait de nouveau rendu hommage à son père, dont la dépouille est exposée en chapelle ardente au palais mémorial Kumsusan. L’agence de presse nationale a également dit de lui qu’il était un « grand successeur » et un « remarquable leader ».

L’agence de presse gouvernementale a également indiqué que M. Kim maintiendrait la marque de commerce « promilitaire » de son père.

Associated Press

Sur ces images de la télévision nord-coréenne, Kim Jong-un essuie ses larmes alors qu'il reçoit des visiteurs au palais mémorial Kumsusan. © AFP/Télévision nord-coréenne

Cette entrée a été publiée dans Actualités, International. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir