Nelson Mandela a quitté l’hôpital

L’ancien président sud-africain Nelson Mandela a quitté l’hopital. «Les médecins ont décidé de le renvoyer chez lui, car la procédure de diagnostic qu’il a subie n’a rien montré de vraiment grave», a annonce dimanche la présidence. L’ancien dirigeant sud-africain, âgé de 93 ans, avait été hospitalisé ce samedi pour des douleurs abdominales.

Il a subi une coelioscopie et «va bien», avait indiqué dimanche la ministre de la Défense Lindiwe Sisulu. Généralement pratiquée sous anesthésie générale, la coelioscopie permet de voir directement l’état des organes abdominaux au moyen d’un endoscope introduit par une incision pratiquée sur la paroi abdominale. «C’est une laparoscopie (ou coelioscopie, ndlr) de diagnostic. Ca veut dire que vous vous penchez sur cette partie ou cette zone particulière pour diagnostiquer quel est le problème», a expliqué la ministre, dont les services sont responsables de la santé des anciens présidents. «Il va bien et il se remet de l’anesthésie. Il va aussi bien qu’on peut aller à son âge. Il se porte très bien et il est beau», a ajouté la ministre. «Il n’a jamais rien eu de grave», a-t-elle souligné. «Si nous avions fait à notre façon, il serait déjà rentré chez lui maintenant, car il va très bien», a-t-elle rassuré.

«Pas une urgence»

Selon un communiqué de la présidence sud-africaine, «Madiba (son surnom) se plaint depuis longtemps de douleurs au ventre et les médecins ont estimé qu’il avait besoin d’une attention médicale spécialisée». Cette hospitalisation n’était toutefois «pas une urgence», a indiqué le porte-parole de l’ANC, le parti au pouvoir, démentant les rumeurs selon lesquelles Mandela aurait été opéré. «Il souffrait de douleurs abdominales depuis quelque temps et il a été décidé qu’il devait recevoir l’attention de spécialistes. Ce n’était pas une admission en urgence, c’était prévu» a déclaré Keith Khoza.

La santé fragile du premier président de l’après-apartheid avait déjà provoqué l’inquiètude en Afrique du Sud après son hospitalisation l’an dernier pour une infection respiratoire aiguë.

Nelson Mandela est apparu pour la dernière fois en public à la finale de la coupe du monde de football, organisée par l’Afrique du Sud, en juillet 2010. Séjournant d’habitude dans son village de la province d’Eastern Cape, il avait regagné son domicile de Johannesbourg le mois dernier. Toujours en janvier, il n’avait pas participé à l’anniversaire de l’ANC.

Prix Nobel de la paix en 1993, il a été élu en 1994 premier président noir d’Afrique du Sud lors du premier scrutin ouvert à tous les habitants du pays et s’est retiré en 1999 après un mandat unique.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Afrique, International, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir