Le Fisc américain réclame plus de 16.000 dollars à DSK

Dominique Strauss-Kahn et son épouse Anne Sinclair doivent plus de 16.000 dollars d’impôts fonciers à la ville de Washington. C’est ce que viennent de révéler des documents publiés sur Internet par les services fiscaux de la ville. Les époux sont redevables de cette somme pour la maison qu’ils ont occupée pendant trois ans et demi, lorsque DSK dirigeait le Fonds monétaire international.

Actuellement en vente, la luxueuse maison, située sur Dumbarton Street dans le quartier chic de Georgetown, était la propriété d’Anne Sinclair. Achetée en 2007 pour 4 millions de dollars, elle a été mise en vente par le couple en octobre dernier, après l’affaire Diallo, à 5,2 millions de dollars, soit 30 % de plus. Mais la crise et le peu d’acquéreurs aidant, la demeure affiche aujourd’hui un prix revu à la baisse, d’un montant de 4,7 millions.

Piscine et jacuzzi

Impayé jusqu’alors, l’impôt foncier qui était exactement de 16.160,07 dollars s’élève aujourd’hui à 18.746,38 dollars, avec les pénalités de retard. Le couple devra donc s’acquitter de cette somme pour ne pas risquer les foudres des services fiscaux. La maison de briques, loin d’être de broc, est une coquette propriété de 263 m². Elle comprend trois chambres, autant de salles de bains – «dont l’une en marbre noir », vante aujourd’hui l’annonce immobilière en quête d’acquéreur – une piscine, un jacuzzi intérieur, deux cheminées et deux caves à vin réfrigérées. Elle figure dans le prestigieux catalogue de biens du Washington Fine Properties, agence immobilière de renom qui loge les grandes personnalités du monde politique et diplomatique.

Une vie cosy à laquelle le couple Strauss-Kahn a brutalement dû renoncer lorsque DSK a été arrêté puis incarcéré, accusé par la justice américaine d’avoir agressé sexuellement Nafissatou Diallo, une des femmes de chambre de l’hôtel Sofitel de New York.

Le logement que les époux avaient ensuite loué à New York lors du placement de DSK sous résidence surveillée leur faisait toutefois retrouver le luxe. D’un loyer de 50.000 dollars par mois, dans le quartier de TriBeCa, la maison dépassait même la valeur de celle de Washington. Elle aussi mise en vente, le prix s’est élevé à 13,99 millions de dollars, soit environ 9,7 millions d’euros.

Delphine de Mallevoue (Le Figaro)

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, International, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir