Michelin soupçonné de fraude à la Sécurité sociale

La fraude coûterait environ un milliard d’euros par an. Le parquet de Clermont Ferrand vient d’ouvrir une enquête préliminaire à l’encontre de Michelin, qu’il soupçonne de frauder la Sécurité sociale.

Selon TF1 qui a révélé l’affaire, le géant des pneumatiques, dissimulerait les accidents du travail et empêcherait ses salariés de prendre leurs arrêts maladie. L’entreprise pourtant réputée pour sa politique protectrice et paternaliste comptabiliserait quinze fois moins d’accidents de travail que la moyenne. Sur le site de Cholet notamment, aucun arrêt n’a été déclaré en 2010. Alors qu’un document interne de l’infirmerie fait état de 130 jours d’arrêts de travail non déclarés à la Sécurité sociale.

Interrogé ce matin sur Europe 1 , le syndicat affirme que la situation est la même dans toutes les usines françaises et que des affiches avertissent même les employés sur les murs des vestiaires, expliquant que leurs arrêts-maladie coûtent très cher à l’entreprise: entre 1000 et 2000 euros par jour. Le site Atlantico.fr s’est aussi procuré une lettre qui montre que sur le site de Brassens, les mêmes pratiques sont constatées. Selon le courrier rédigé par un inspecteur du travail, «les salariés victimes d’accidents du travail subissent des pressions de la part de leur encadrement de proximité en vue de les faire renoncer en partie ou en totalité à un arrêt de travail. Ces pressions se manifestent par des appels téléphoniques au domicile du salarié et/ou par une visite physique le jour même ou dans la semaine de leur arrêt de travail».

Ceci laisse supposer qu’un véritable système a été mis en place par Michelin. Contactée par Lefigaro.fr l’antenne CGT du groupe à Clermont Ferrand confirme les nombreux cas de salariés auxquels la direction aurait refusé de remettre les documents attestant d’un accident du travail. Les premiers salariés devraient être interrogés d’ici la fin de la semaine.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Economie, International, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir