Nicolas Sarkozy et François Hollande seraient cousins

Les anecdotes agissent toujours comme des exhausteurs de goût, surtout quand elles viennent fleurir une campagne présidentielle. La parenté entreNicolas Sarkozy et François Hollande, quoique lointaine, amuse la galerie. Les rivaux sont cousins C’est le généalogiste Jean-Louis Beaucarnot, dans la nouvelle édition de son livre Le Tout-politique publiée cette semaine, qui le révèle.

Leur ancêtre commun, ni bling-bling ni gauche caviar, était un modeste paysan du XVIIe siècle, un certain Claude Labully-Burty, originaire de Saint-Maurice-de-Rotherens, un petit village aux confins de l’Isère, de l’Ain et de la Savoie, à une vingtaine de kilomètres de Chambéry.

Héritage gourmand

Dans la première édition de l’ouvrage, parue début novembre, le généalogiste avait déjà découvert que le candidat socialiste et le président sortant avaient des racines savoyardes, par leurs grands-mères maternelles, Jeanne Adrienne Jacquignon et Adèle Bouvier, toutes deux lyonnaises. Il prouve désormais, arbre généalogique à l’appui, que les deux adversaires sont parents.

L’aïeul avait deux fils, Claude et Pierre. Le premier est l’ancêtre de François Hollande, le second celui de Nicolas Sarkozy. Tous deux vivaient, sous le règne de Louis XIII, dans la commune de Saint-Genix-sur-Guiers où leur patronyme, quelques siècles après, est passé à la postérité grâce au «gâteau Labully», grande spécialité gastronomique de la ville.

Le généalogiste apporte tout le détail utile à l’histoire de cet héritage gourmand. Inventé au XIXe siècle par un parent pâtissier des deux candidats à la présidentielle, le gâteau est une brioche fourrée aux pralines et pétrie en forme de… sein. Les raisons sont plus historiques que grivoises: à l’origine, elle était fabriquée pour la fête de Sainte Agathe, jeune martyre chrétienne à qui on avait tranché le sein. Dans les sphères politiques, on entend les rires. Et les digressions sur une réconciliation autour de la brioche… dans une cousinade.

Delphine de Mallevoue (Le Figaro)

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir