Blanchiment : le Vatican sous surveillance américaine

Le Vatican, nouveau paradis… du blanchiment d’argent? Les États-Unis ont en tout cas ajouté le Saint-Siège à une liste de 68 États où la situation est jugée «préoccupante», selon le rapport annuel du département d’État américain sur la lutte contre le trafic de drogue dans le monde.

Le Saint-Siège rejoint ainsi l’Albanie, l’Algérie, la Belgique, l’Égypte, l’Irlande, le Portugal ou encore le Vietnam. Ces États se situent en fait dans une catégorie intermédiaire entre, d’une part 76 pays où la situation est jugée sous contrôle et, d’autre part 66 autres où le blanchiment d’argent apparaît comment une «préoccupation première». Parmi ces derniers se trouvent l’Afghanistan, le Brésil, la Chine, la Russie, l’Irak mais aussi les Etats-Unis et la France.

«Être classé dans cette catégorie traduit seulement une vulnérabilité du système financier au blanchiment d’argent, tempère donc Susan Pittman, du Bureau international des stupéfiants et de l’application de la loi, au sein du département d’État. Le volume important des devises qui entrent au Vatican le rend vulnérable au blanchiment.»

Une Autorité financière du Vatican créée fin 2010

Pourtant, le Vatican a adopté depuis la fin de l’année 2010 de nouvelles règles de transparence financière pour se conformer aux normes internationales, après que la Banque du Vatican a vu 23 millions d’euros de ses avoirs dans les banques italiennes gelés le cadre d’une enquête pour infraction à la loi européenne antiblanchiment.

Le pape Benoît XVI a ainsi créé une Autorité financière du Vatican pour lutter contre le blanchiment d’argent sale et le financement du terrorisme. Le Saint-Siège espère ainsi intégrer la «liste blanche» de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) des pays qui respectent les standards internationaux contre la fraude fiscale et le blanchiment. La décision est attendue en juin.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Economie, International, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir