Sarah Palin vue par Hollywood

New York) «Tout est possible dans la vie», a déclaré Sarah Palin mardi soir à la chaine de télévision CNN, n’excluant pas d’être candidate à l’élection présidentielle de 2016 ni même à celle de 2012.

Il va sans dire que l’ancienne candidate à la vice-présidence des États-Unis exagère. Car il y a au moins une chose qui est parfaitement impossible: qu’elle prenne plaisir à voir demain soir sur la chaîne HBO le téléfilm Game Change, qui brosse d’elle un portrait peu flatteur.

Elle a d’ailleurs promis de ne pas regarder ce film inspiré d’un livre éponyme sur la campagne présidentielle de 2008, n’y voyant rien d’autre qu’une conspiration hollywoodienne visant à nuire à sa carrière politique. À l’entendre, HBO ne signifie pas Home Box Office, mais Hussein Barack Obama.

Reste que les critiques sont unanimes: l’actrice Julianne Moore offre une performance supérieure dans le rôle de Sarah Palin, dont elle maîtrise à perfection le phrasé particulier. La presse est également élogieuse au sujet des acteurs Ed Harris et Woody Harrelson, qui incarnent respectivement le candidat républicain à la présidence, John McCain, et son stratège principal, Steve Schmidt.

Écrit par les journalistes Mark Halperin et John Heilemann, le livre Game Change portait sur l’ensemble de la campagne présidentielle de 2008, y compris la course palpitante entre Barack Obama et Hillary Clinton pour l’investiture démocrate. Le premier scénario tiré du best-seller publié en 2010 portait d’ailleurs sur cette lutte, mais HBO l’a rejeté pour diverses raisons, dont la présence du protagoniste principal à la Maison-Blanche.

Signé Danny Strong (Mad Men), le scénario du téléfilm réalisé par Jay Roch (Austin Powers, Meet the Parents) prend pour point de départ le mois d’août 2008, alors que l’entourage du sénateur McCain cherche un moyen de relancer sa campagne. Proposé par Schmidt, le choix de Palin comme colistière est d’abord un succès incontestable. La jeune politicienne n’est pas seulement photogénique, son franc-parler et son charisme soulèvent également les foules.

Mais Sarah Palin n’est pas la candidate la mieux préparée pour répondre aux questions des médias, c’est le moins qu’on puisse dire. Dans une scène, Schmidt tente de préparer la candidate à sa première interview télévisée. «Madame la gouverneure, savez-vous ce qu’est la Fed?», lui demande-t-il. Palin le regarde sans piper mot.

«Savez-vous pourquoi nous sommes en Irak?», lui demande encore Schmidt. Et Palin de répondre en recyclant un mythe: «Parce que Saddam Hussein nous a attaqués le 11 septembre.»

Dans une entrevue sur Fox News, Sarah Palin a dénoncé les «mensonges de Hollywood» et accusé HBO de faire partie d’une «machine pro-Barack Obama». Les créateurs de Game Change ont cependant affirmé s’en être tenus aux faits rapportés dans le livre de Halperin et Heilemann. Ils ont également cité parmi leurs sources Going Rogue, l’autobiographie de Palin, et les reportages journalistiques publiés depuis 2008 sur la dernière campagne présidentielle.

Au moins un ancien conseiller du ticket McCain-Palin a trouvé que le téléfilm était fidèle à la réalité. «Le film, que j’ai eu la chance de voir, est un compte rendu véridique de la campagne», a déclaré Steve Schmidt, ancien directeur de campagne de John McCain.

Mais est-il vraiment possible que Sarah Palin puisse être candidate présidentielle en 2012? «Tout est possible», a répété l’ex-gouverneure de l’Alaska en déclarant à CNN qu’elle ne s’opposerait pas à ce que son nom soit proposé à la convention républicaine au cas où aucun des candidats encore en lice n’ait amassé une majorité des délégués.

«Je ne ferme aucune porte qui pourrait éventuellement s’ouvrir. Je prévois me rendre à la convention», a-t-elle déclaré.

Richard Hétu,
La Presse Canadienne

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, International, Politique, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir