New York : un juge oblige les pompiers à recruter des candidats issus des minorités

Les pompiers de New York devront recruter 293 candidats noirs et latino-américains et pourraient devoir verser jusqu’à 128 millions de dollars à des candidats issus de ces minorités qui n’avaient pas été retenus après avoir passé les tests d’admission, a décidé un juge fédéral.

Dans une décision de 64 pages publiée jeudi, le juge de Brooklyn Nicholas Garaufis a estimé que sur les 7100 candidats issus de minorités ayant passé les tests en 1999 et 2002, quelque 2200 non retenus devraient recevoir un dédommagement. Il a également demandé que des candidats noirs et latino-américains soient embauchés.

Cette décision fait suite à une plainte initialement portée en 2007, qui accusait la Ville de New York d’avoir un examen d’entrée volontairement discriminatoire chez les pompiers.

Le juge avait déjà estimé en 2010 qu’il y avait discrimination envers les minorités dans le processus de recrutement des pompiers new-yorkais, dont 90 % sont blancs.

« S’il n’y avait pas eu ces disparités, quelque 293 Noirs et Hispaniques supplémentaires auraient été recrutés entre 2001 et 2008 », a écrit le juge.

« La cour estime que les plaignants ont établi que le montant des rappels de salaire est évalué à 128,69 millions de dollars », a-t-il ajouté.

La Ville de New York « savait que son test d’entrée chez les pompiers avait un impact différent » selon les populations, a-t-il également fait valoir, dénonçant « la décision de la Ville d’ignorer ces violations claires de la loi fédérale ».

La Ville de New York compte 26 % de Noirs et 27 % d’Hispaniques, soit plus de la moitié de la population, mais ils ne représentent respectivement que 3 % et 6 % des 11 200 pompiers new-yorkais.

Vendredi, le responsable des pompiers, Salvatore Cassano, a une fois encore rejeté toute accusation de racisme.

« Je travaille chez les pompiers depuis 42 ans, je n’y ai jamais vu de discrimination intentionnelle », a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision locale NY1. « J’ai toujours été en désaccord avec le juge », a-t-il ajouté.

La Vulcan Society, qui défend les pompiers noirs et est partie prenante de la procédure, s’est quant à elle félicitée de cette « grande victoire ».

Le processus de compensation risque cependant d’être long et complexe, ne serait-ce que dans le choix des bénéficiaires, et le juge n’a pas exclu que le montant puisse être « réduit substantiellement ».

Le prochain test d’entrée chez les pompiers de New York, un emploi bien rémunéré et auréolé de prestige depuis les attentats du 11 septembre 2001 au cours desquels 343 d’entre eux sont morts, est prévu à partir du 15 mars.

Plus de 60 000 candidats, comprenant 23 % de noirs et autant de latinos, s’y sont inscrits, dont 3481 femmes, un chiffre record selon le New York Daily News.

Radio-Canada avec Agence France-Presse

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, International, Photos. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir