Défigurée par une attaque à l’acide, Patricia Lefranc regardera son agresseur «droit dans les yeux»

PROCES – La Jeune femme est présente au tribunal où est jugé son ancien amant…

«Il ne m’a pas eue, je reste debout.» Patricia Lefranc est présente depuis lundi au procès de celui qui l’a défigurée en l’aspergeant d’acide sulfurique. Après 86 interventions chirurgicales, cette Belge de 48 ans ose affronter le regard du public, et quand viendra son tour de parler, «je vais le regarder droit dans les yeux et lui faire comprendre qu’il m’a défigurée, mais que je suis restée vivante», s’est-elle promis.

«J’étais un pantin, un pigeon»

Patricia Lefranc n’attend ni excuses ni remords de la part de Richard Remes, qui fut son amant. C’est par vengeance que ce dernier a attiré, le 1er décembre 2009, son ancienne maîtresse dans le hall de son immeuble. Aspergée de vitriol, cette dernière a souffert de longues minutes avant l’arrivée des secours, prévenus par une voisine. Elle passera les trois mois suivants dans le coma.

«J’aimais sincèrement Patricia Lefranc. C’était un coup de foudre comme on n’en rencontre pas souvent», a raconté Richard Remes. «Mais avec elle, c’était un jour blanc, un jour noir, un jour je t’aime, un jour je laisse tomber, raconte l’accusé. J’étais un pantin, un pigeon.» S’estimant humilié, il a froidement préparé sa vengeance mais reconnaît, un peu tard, que sa victime n’a pas mérité de souffrir à ce point.

Par 20minutes.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Faits Divers, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir