Syrie : el-Assad annonce des législatives pour le 7 mai

La déclaration du président syrien intervient alors que de nouvelles violences ont frappé mardi le pays. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, au moins 48 personnes, en majorité des soldats et des membres des forces de sécurité, ont péri dans des attaques de rebelles.

● Élections législatives le 7 mai

Le président syrien Bachar el-Assad a annoncé mardi la tenue d’élections législatives le 7 mai prochain. Le scrutin, qui devait se tenir en septembre 2011, avaient été reporté en raison du processus de réformes annoncé par le président dans la foulée de la contestation sans précédent contre son régime. Parmi ces réformes figurent notamment une nouvelle loi des partis et une nouvelle Constitution mettant fin à la primauté du parti Baas au pouvoir. La nouvelle loi fondamentale avait été plébiscitée le 27 février lors d’un référendum qualifié de «plaisanterie» par Washington.

Cette élection, si elle a lieu comme prévu, serait la troisième du genre depuis l’accession au pouvoir de Bachar el-Assad en 2000. Lors des dernières législatives, en avril 2007, la coalition menée par le parti Baas avait remporté la majorité des 250 sièges au Parlement. De leur côté, les États-Unis ont jugé «ridicule» l’idée d’organiser des élections «au milieu des violences».

● Encore au moins 48 morts ce mardi

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), au moins 48 personnes, majoritairement des soldats et des membres des forces de sécurité, ont péri au cours d’attaques rebelles.

Dans la province de Deraa, sud du pays, douze membres des services de sécurité ont été tués dans une embuscade près de la ville de Dael. Dix soldats ont également perdu la vie dans une attaque rebelle dans la province d’Idleb, dans le nord-ouest. Dans le centre du pays, la ville de Homs, bastion rebelle en proie à de graves violences depuis plusieurs semaines, a vu la mort de sept civils sous les balles des forces gouvernementales.

Lundi déjà, près de 30 personnes avaient perdu la vie à travers le pays. Une journée dominée par la découverte d’une cinquantaine de corps de femmes et d’enfants carbonisés, égorgés ou poignardés à Homs. La télévision officielle a attribué ce massacre à des «gangs terroristes».

● La Ligue arabe veut une enquête internationale

Le chef de la Ligue arabe, Nabi al-Arabi, a demandé à ce que soit menée une «enquête internationale», après la diffusion d’images de dizaines de femmes et d’enfants tués à Homs. Nabi al-Arabi souhaite «faire la lumière sur ces événements et sur les responsables de ces crimes pour qu’ils soient traduits en justice».

● La Russie plaide pour l’envoi d’observateurs

«La Russie tente de son côté de convaincre la Syrie d’accepter des observateurs internationaux indépendants qui surveilleront l’arrêt simultané des violences des deux côtés», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Selon lui, cette possibilité est actuellement étudiée par les pays de la Ligue arabe et les Nations unies. «L’objectif est que les deux parties comprennent qu’il y a des observateurs indépendants pour surveiller la mise en place de cette exigence, et nous allons formuler cette exigence pour un cessez-le-feu immédiat», a déclaré Sergueï Lavrov au cours d’une conférence de presse conjointe avec son homologue philippin.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, International. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir