Agenda décisif pour DSK à Lille et New York

Carlton: une convocation à hauts risques

Un mois après sa garde à vue dans une caserne de Lille, DSK est, cette fois-ci, convoqué par les juges qui instruisent l’affaire de proxénétisme. La partie risque d’être serrée entre les magistrats et ses avocats. Lors de sa garde à vue, DSK n’a pas dévié, selon plusieurs sources judiciaires, de sa ligne défense: il ignorait que les jeunes femmes ayant participé aux nombreuses parties fines étaient des prostituées et, a fortiori, qu’elles étaient rémunérées. D’autant que plusieurs d’entre elles étaient accompagnées par un responsable policier, le commissaire Lagarde, mis en examen dans le dossier. Il croyait à de simples rencontres libertines, certainement pas à des rendez-vous tarifés avec des professionnelles. «Dans ce cas, c’est parole contre parole, avance l’avocat d’un autre mis en cause. La complicité de proxénétisme qui suppose d’avoir favorisé la prostitution, de l’avoir organisée ou d’en avoir tiré bénéfice, risque d’être difficile à matérialiser. À moins que les juges disposent d’éléments beaucoup plus à charge…»

C’est l’une des interrogations majeures: des témoignages ou des résultats d’expertises sont-ils venus renforcer l’accusation de proxénétisme? Deux prostituées ont ainsi assuré aux enquêteurs que l’ensemble des participants ne pouvait ignorer la nature de leurs prestations. «À moins d’être naïf», a confié l’une d’elles au Point. Cependant, d’autres jeunes femmes ainsi que les chefs d’entreprise mis en examen ont assuré le contraire. Par ailleurs, parmi les multiples SMS échangés entre DSK et son ami Fabrice Paszkowski, certains messages semblent assez explicites.

New York: une première audience décisive

L’objectif, pour les avocats new-yorkais de DSK, est d’abord de convaincre le tribunal du Bronx que la procédure civile lancée en août par l’ex-femme de chambre du Sofitel est irrecevable puisque leur client bénéficiait selon eux d’une immunité en vertu de ses fonctions au FMI. Ce que réfutent totalement les conseils de Nafissatou Diallo, qui estiment que cette protection ne s’applique pas à une «agression violente et sadique» commise lors d’une visite privée à New York.

Mercredi, le juge Douglas McKeon écoutera les arguments de deux parties. Puis, mettra un terme à l’affaire (décision toujours susceptible d’appel) ou donnera son feu vert pour la procédure de «discovery» qui permettrait aux avocats de la Guinéenne d’interroger son agresseur présumé. Contrairement au pénal, il ne s’agit plus de prouver une tentative de viol mais de démontrer que la relation sexuelle – que DSK ne conteste pas – a causé un préjudice à la jeune femme. Et, à terme, d’obtenir des dommages et intérêts – des millions seront sans doute réclamés par ses avocats. Pour convaincre les jurés, ces derniers pourraient faire témoigner d’autres femmes «agressées sexuellement» par l’ancien leader socialiste. Le juge devra alors trancher entre les intérêts de Diallo et le préjudice qui résulterait de ces dépositions pour DSK. Selon le principe du «fair trial», procès équitable. Enfin, le juge McKeon rappelle volontiers que 90% des procédures civiles trouvent un arrangement amiable contre compensation financière. Et qu’il est personnellement favorable à ce type d’arrangement.

Les éventuelles surprises

À Lille, les juges pourraient renoncer à mettre en examen DSK et lui donner le statut, moins lourd, de témoin assisté, comme ils l’ont fait pour le responsable de la sécurité publique dans le Nord. En tout état de cause, les avocats pourront toujours demander l’annulation de cette mise en examen devant la cour d’appel de Douai. À New York, si l’immunité leur est refusée, ses conseils peuvent demander un dépaysement de l’affaire pour la «rapatrier» à Manhattan, rappelle l’avocat américain Christopher Mesnooh. Nafissatou Diallo avait saisi le tribunal du Bronx où la forte communauté noire est réputée plus favorable et généreuse à l’égard de victimes immigrées.

Marie-Amélie Lombard (Le Figaro)

Cette entrée a été publiée dans Actualités, International, Société, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir