L’ultime vol de la navette spatiale Discovery

Après vingt-huit ans de bons et loyaux services, la navette spatiale américaine Discovery a décollé mardi du centre spatial Kennedy en Floride sur le dos d’un Boeing 747 modifié, pour son dernier voyage, vers le Musée national Smithsonian de l’espace et de l’aéronautique, basé à Chantilly (Virginie), où elle sera présentée au public.
Après un survol à basse altitude de la Maison-Blanche et du Capitole, le Boeing et son illustre chargement ont atterri à l’aéroport international Dulles de Washington, qui se trouve à proximité de l’annexe du Musée de l’espace.

Discovery avait effectué son dernier voyage orbital en février-mars 2011 pour une mission de 13 jours vers la Station spatiale internationale (ISS) et a été la première des trois navettes à prendre sa retraite. Elle avait été lancée pour la première fois le 30 août 1984 et a accumulé le plus de jours de vol dans l’espace (352), parcourant 241 millions de kilomètres. Elle a aussi transporté le plus grand nombre d’astronautes (246).

Les deux autres navettes restantes, Endeavour et Atlantis, iront respectivement au Musée de Los Angeles et au Centre des visiteurs du Kennedy Space Center, en Floride. Challenger et Columbia avait été détruites lors des catastrophes qui avaient coûté la vie à leurs équipages.

Marc Mennessier (Le Figaro)

Cette entrée a été publiée dans Actualités, International, Technologie, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir