Taxer les gens beaux ? Un économiste japonais y songe…

Pour relancer le mariage et la démographie au Japon, Takuro Morinaga propose de moduler la fiscalité selon l’apparence du contribuable.

Sois beau et paie plus d’impôts: c’est la nouvelle idée à la mode, au Japon, pour relancer le mariage et la démographie. Elle émane d’un économiste respecté, Takuro Morinaga, professeur à l’université Dokkyo. Il propose de moduler la fiscalité selon l’apparence du contribuable. Son idée est la suivante: s’ils étaient fiscalement favorisés, les «laids» retrouveraient leurs charmes, ce qui se traduira par une hausse des mariages, donc de la natalité, et l’économie.

Inversement, les beaux célibataires seraient fiscalement incités à fonder un foyer. Ce n’est pas la première fois que le Japon songe à briser le principe d’égalité devant l’impôt. En 1941, déjà, l’État envisageait un impôt sur les célibataires… L’écho qui en est donné aujourd’hui – l’idée a été exposée dans le très sérieux magazine Aera – traduit l’impuissance du Japon face à sa catastrophe démographique.

Depuis l’an dernier, les célibataires constituent le premier type de foyer au Japon: 16 millions de Japonais vivent seuls. Ceux qui se marient ont de moins en moins d’enfants (1,39 enfant par femme), et de plus en plus tard (âge moyen 29 ans). Il n’y a jamais eu aussi peu de naissances dans l’Archipel et le ratio de personnes âgées ne cesse et ne cessera de progresser. Les femmes, quant à elles, refusent de former une famille, car cela revient pour elles à accepter un déclassement social et professionnel. 70% des femmes japonaises quittent leur emploi au premier enfant.

le figaro.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Economie, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir