Charles Taylor : 80 ans de prison requis

Une peine de 80 ans de prison a été requise par l’accusation contre l’ex-président libérien Charles Taylor pour son rôle dans la guerre civile en Sierra Leone entre 1996 et 2002, selon un document présenté à la cour spéciale qui juge son cas.

Pour un verdict global contre Charles Taylor, reconnu coupable de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre, «80 ans d’emprisonnement seraient adéquats», dit ce document signé par le procureur en chef du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) à La Haye, Brenda Hollis.

«La peine recommandée est appropriée pour refléter le rôle essentiel que M. Taylor a joué dans des crimes d’une portée et d’une gravité extrêmes», a ajouté la même source. L’ancien président du Liberia était devenu le 26 avril le premier ex-chef d’Etat condamné par la justice internationale depuis le tribunal militaire international de Nuremberg en étant reconnu coupable de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre commis en Sierra Leone entre 1996 et 2002.

Charles Taylor, qui plaidait non coupable, purgera sa peine en Grande-Bretagne en vertu d’un accord avec le TSSL.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Afrique, International, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir