Chen Guangcheng : « Je suis en grand danger »

Le militant chinois des droits civiques Chen Guangcheng peut déposer une demande pour aller étudier à l’étranger, a indiqué vendredi 4 mai le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Liu Weimin.

«S’il veut étudier à l’étranger, il peut en tant que citoyen chinois et comme les autres citoyens chinois, déposer une demande auprès des autorités compétentes par la procédure habituelle, en accord avec la loi», a déclaré Liu Weimin sur le site internet du ministère.

Désir de quitter la Chine

Plus tôt, le militant des droits civiques Chen Guangcheng a déclaré à l’AFP être «en grand danger» et «dans une situation critique» en Chine et a réitéré son désir de quitter son pays.

Je suis en grand danger», a déclaré Chen Guangcheng qui a aussi dit espérer que «le gouvernement (chinois) va honorer les engagements signés entre la Chine et les Etats-Unis pour garantir (ses) droits de citoyen».

L’avocat aveugle, actuellement à l’hôpital Chaoyang de Pékin, a précisé qu’il avait reçu la visite d’un responsable gouvernemental.

«Ce n’était pas un fonctionnaire de la justice, mais quelqu’un du bureau des plaintes», a-t-il indiqué au sujet de cette administration qui reçoit traditionnellement les doléances des citoyens ordinaires.

«Cela ne sert à rien d’en parler, mais ma situation est très, très critique», a-t-il estimé en ajoutant que les autorités «ne laissent pas entrer les membres de l’ambassade» des Etats-Unis à l’hôpital pour lui rendre visite.

Ma femme est sortie ce matin, mais elle a été suivie et filmée. Je pense qu’il y a de gros problèmes» car «je ne peux pas voir des responsables de l’ambassade des Etats-Unis. Je ne les ai pas vus depuis avant-hier (mercredi)», a encore dit Chen Guangcheng.

Le dissident chinois Chen Guangcheng a téléphoné depuis sa chambre d’hôpital à Pékin à des élus du Congrès américain réunis jeudi lors d’une audition sur son cas, et a lancé un appel à l’aide en direction de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

«Je veux rencontrer Mme Clinton. J’espère que je pourrai obtenir davantage d’aide de sa part», a dit Chen Guangcheng au cours d’une conversation téléphonique – retransmise en pleine audition de la commission exécutive du Congrès sur la Chine – avec le représentant républicain Chris Smith, qui présidait la séance.

Chen Guangcheng souhaite voir garantir «sa liberté de mouvement» car il veut «venir aux Etats-Unis pour se reposer», a dit le dissident, selon son ami Bob Fu, qui traduisait l’appel de Chen Guangcheng devant un public et des journalistes qui assistaient à cette scène inédite.

J’ai peur pour la vie des membres de ma famille», a dit Chen Guangcheng «Ce qui m’inquiète le plus maintenant, c’est la sécurité de ma mère et de mon frère, et je veux savoir ce qu’il advient d’eux», a-t-il ajouté.

De son côté, Chris Smith a dit à Chen Guangcheng que plusieurs des témoins qui se trouvaient à l’audition étaient «désespérément inquiets» pour lui et sa famille.

«Nous prions pour vous et nous continuerons nos efforts sans relâche» pour tenter de trouver une solution, a dit l’élu républicain.

Champion de la lutte contre les avortements forcés, l’avocat autodidacte s’était réfugié à l’ambassade des Etats-Unis la semaine dernière après s’être évadé de résidence surveillée.

Il avait quitté l’ambassade mercredi après avoir obtenu des assurances pour sa sécurité et celles de ses proches en Chine.

Le Nouvel Observateur

Cette entrée a été publiée dans Actualités, International. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir