Valérie Trierweiler – Ségolène Royal : les secrets d’une guerre totale

Valérie Trierweiler ne porte pas Ségolène Royal dans son cœur et ne s’en cache pas. Ces derniers mois, l’ambiance était tendue.

Jusqu’en 2007 et la défaite de Ségolène Royal à la présidentielle, le coup de cœur de François Hollande pour Valérie Trierweiler n’était connu que d’un petit cercle d’initiés. Il fallait sauver les apparences, jusqu’au printemps de cette même année, quand elle le prie de « quitter le domicile conjugal ». On sait pourquoi, tout le monde ne sait pas encore pour qui. Alors en octobre 2010, celui qui n’est encore que challenger face à DSK dans la primaire socialiste présente Valérie Trierweiler aux Français. Ensemble, ils apparaissent sur la couv’ de Gala et lui la décrit comme « la femme de [sa] vie ». Après trente ans passés avec Ségolène Royal et quatre enfants, la dame du Poitou appréciera.« Valérie en avait besoin. C’est pesant pour elle de vivre dans l’ombre de Ségolène Royal », avait-il alors justifié. Ce n’est que le début.

Car depuis qu’il a été investi par les sympathisants de gauche à la primaire et que tous les socialistes sont derrière lui, François Hollande va croiser la route de Ségolène Royal, que Valérie le veuille ou non. Quand Ségo affiche son soutien à « François » au meeting de Rennes, lui remercie « Ségolène Royal »« Valérie n’aurait pas apprécié un “Ségolène” tout court », analyse un proche d’Hollande dans un article paru aujourd’hui dans Le Point. Ils ont toujours eu l’habitude de se prendre les mains en faisant le « V » de la victoire, il se contentera de rester sagement près d’elle, sans la toucher.Valérie, encore, n’aurait pas aimé. Et quand il fait la bise à son ex-compagne, c’est loin des caméras. Inutile que ça se voit.

Une dispute entre Hollande et Trierweiler à l’origine du tweet

Le 6 mai, le soir de la victoire à la Bastille, François Hollande se dirige vers Ségolène Royal et lui fait une bise appuyée sur la joue. Valérie les fusille du regard. Le président tout juste élu revient à sa place et Valérie le somme de l’embrasser sur la bouche. Devant Ségolène, les autres membres du parti socialiste, le public et les caméras. Le 15 mai, jour de la passation de pouvoir, Ségolène Royal et les quatre enfants qu’elle a eus avec François sont absents de la cérémonie où se bousculent de nombreux membres du PS et d’Europe Ecologie – Les Verts. Il n’y a de la place que pour une seule femme, c’est Valérie Trierweiler. « Si je n’ai pas été invitée, c’est que François n’a pas voulu de drame avec elle », aurait confié Ségolène, toujours d’après Le Point. Les deux femmes se croiseront néanmoins à la mairie de Paris où la première dame saluera celle qu’elle estime être sa rivale d’un glacial « Bonjour madame ». Quand on se connaît depuis quinze ans…

Fin octobre, Valérie avait déjà donné le ton. « La dingue du Poitou », comme elle la surnommait au début de sa relation avec François Hollande, vise le perchoir de l’Assemblée Nationale ? « Tout ce qu’elle aura, ce sera déjà trop », aurait-elle écrit, via SMS, à un de ses proches rapporte l’hebdomadaire. Alors ce tweet n’est qu’un missile de plus dans la guerre qu’elle livre à l’ex de François Hollande…

Voici.fr

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Faits Divers, International, Société, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir