Une ex-société de Romney soupçonnée de fraude fiscale

Selon la presse anglo-saxonne, la justice américaine a ouvert une enquête fiscale sur les principaux fonds d’investissement américains dont Bain Capital, le groupe créé par Mitt Romney, le rival de Barack Obama.

Le candidat républicain à l’élection présidentielle américaine Mitt Romney est de nouveau mis en difficulté par son passé à la tête de Bain Capital. Le fonds d’investissement crée et dirigé pendant 15 ans par l’adversaire de Barack Obama est en effet soupçonné de fraude fiscale. Selon le New York Times et le Financial Times , la justice américaine a ouvert une enquête portant sur cette société ainsi que sur 12 autres fonds d’investissements américains. Les sociétés visées auraient mis au point des stratégies pour éviter de payer des centaines de millions de dollars de taxes au fisc américain.

La presse anglo-saxonne affirme ainsi que le procureur général new-yorkais, Eric Schneiderman, a assigné au total «plus d’une dizaine» de fonds pour obtenir des documents sensibles. Le juge cherche à savoir si certains frais de gestion ont été improprement répertoriés comme étant des investissements, un moyen de diminuer le montant des taxes. Les experts sont divisés sur la légalité de ces pratiques.

Le débat devrait en tout cas prendre un tour politique. Les démocrates ont déjà attaqué Mitt Romney sur sa gestion de Bain Capital alors que ce dernier met en avant son passé d’homme d’affaires pour affirmer sa capacité à redresser l’économie. En juillet, le camp démocrate a ainsi déjà dénoncé les délocalisations orchestrées par Bain Capital, dans une publicité de 30 secondes sur YouTube . Le camp de Barack Obama accusait ainsi Mitt Romney de détenir «des millions sur un compte en Suisse»

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Economie, Société, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir