Affaire DSK : l’enquête pour viol classée sans suite

Dans l’affaire du Carlton, l’ex-patron du FMI était aussi visé par une enquête pour « viol en réunion ». Elle a été abandonnée aujourd’hui.

Après l’affaire du Sofitel de New York et l’affaire Tristane Banon, le nom de Dominique Strauss-Kahn apparaissait également dans une troisième affaire, celle du Carlton de Lille. Outre sa mise en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée pour lesquels la décision sera rendue le 28 novembre, l’ex-présidentiable était également visé par une plainte pour viol en réunion. Celle-ci vient d’être classée sans suite par le procureur de la République.

L’année dernière, une escort girl d’origine belge, Marie-Anne S. qui se faisait appeler Marion, a raconté en détail sa nuit avec DSK, Jean-Christophe Lagarde, David Roquet et Fabrice Paszkowski à l’hôtel W à Washington. Au cours de leurs ébats, Dominique Strauss-Kahn aurait souhaité sodomiser la jeune femme. « Je n’ai pas hurlé, mais j’ai dit clairement que je ne voulais pas à plusieurs reprises à haute voix », avait-elle alors expliqué aux enquêteurs. David Roquet lui aurait alors tenu les mains, DSK se serait exécuté et Marion se serait tue.

La jeune femme ne souhaite pas porter plainte, mais les juges décident tout de même d’ouvrir une enquête préliminaire pour « viol en réunion »Marion est convoquée par la police lilloise en juin dernier, elle ne s’y rend pas. Le mois suivant, elle sèche à nouveau la convocation. Et le 17 août dernier, elle a adressé un courrier à la police chargée de l’enquête, tapé à la machine, expliquant qu’il ne s’agissait que d’un « jeu sexuel ». Après avoir « refusé » de s’adonner à cette pratique dans un premier temps, elle l’a ensuite « accepté sans y être contrainte »« À partir du moment où la victime déclare qu’elle est consentante, les éléments constitutifs du viol ne sont pas réunis et donc l’infraction n’existe pas, a expliqué le procureur de Lille au journal Le Monde. […] Les faits n’étaient pas constitués, nous en avons tiré les conséquences utiles. » L’enquête a donc été classée sans suite. Fin de la première manche.

Voici.fr

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, People. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir