Etats-Unis : le premier débat présidentiel tourne à l’avantage de Romney

Plus de 50 millions de téléspectateurs et 90 minutes pour convaincre les électeurs indécis. Le président américain sortant Barack Obama, démocrate, a affronté pour la première fois son opposant républicain Mitt Romney dans la nuit de mercredi à jeudi. Le débat, qui s’est tenu à Denver (Colorado), était axé sur l’économie. Sans grand relief et sans «moment de vérité», le duel ne va sans doute pas marquer profondément la campagne. Selon un sondage diffusé par CNN, 67% des Américains estiment que Mitt Romney l’a emporté. Deux autres affrontements télévisés sont programmés d’ici au scrutin du 6 novembre. Le prochain opposera les deux candidats à la vice-présidence, Joe Biden et Paul Ryan.

Romney meilleur

Selon les observateurs politiques américains, Mitt Romney a fourni une meilleure prestation que Barack Obama. Une tendance confirmée par un sondage publié par CNN : 67% des Américains estiment que le Républicain l’a emporté, contre seulement 25% qui pensent que Barack Obama a été meilleur.

Le démocrate n’a effectivement pas montré un grand entrain à débattre et est resté très technique. A plusieurs reprises, il a aussi laissé apparaître une certaine irritabilité face aux prises de paroles, certes intempestives, de son rival. Ce dernier, loin de l’image du gaffeur qu’on lui connaît, a réussi à imposer son rythme et son dynamisme dans une certaine concision de son propos.

Le Républicain préparé mais tendu

Mitt Romney, qui est apparu visiblement bien préparé bien que toutefois tendu, a affirmé dans le premier quart d’heure que l’économie américaine avait «emprunté un chemin infructueux» sous les quatre années de présidence de Barack Obama. Le républicain a aussi accusé Obama d’attaques «inexactes» sur son projet fiscal – à savoir la diminution de 5.000 milliards de dollars des prélèvements obligatoires.

Réplique d’Obama : le projet de Mitt Romney ravagerait l’Education et la Santé des Américains. «Si vous avez une approche aussi déséquilibrée, cela signifie que vous allez tailler à la hache dans nos investissements dans les écoles et l’éducation», a déclaré le candidat démocrate. «Concrètement, cela signifie une coupe de 30% dans les programmes pour les personnes âgés dans les maisons de retraite, pour les enfants handicapés, et ce n’est pas la bonne stratégie».

Un «excès de régulation» pour l’économie sous Obama, selon Romney

L’économie américaine a souffert d’un excès de régulation sous la présidence de Barack Obama, a aussi dénoncé le candidat républicain Mitt Romney. «Pour certaines lois adoptées pendant le mandat du président, nous avons vu la régulation être excessive et l’économie en a souffert», a jugé M. Romney, tout en reconnaissant que «la régulation est essentielle».

«Toute économie a de bonnes régulations. Mais elle peuvent aussi devenir excessives», a-t-il ajouté. La question de l’assurance-maladie a donné lieu à une autre escarmouche, quand M. Romney a répété sa volonté d’abroger la réforme promulguée en 2010 par le président démocrate. «L’ironie, c’est que nous avons vu ce modèle fonctionner vraiment bien au Massachusetts» (nord-est), l’Etat que Mitt Romney a gouverné, a rétorqué M. Obama, qui a aussi attaqué son concurrent sur le manque de détails donnés aux Américains sur ses projets.

«Il dit maintenant qu’il remplacera ‘l’Obamacare’ et assure que toutes les bonnes choses qu’elle contient demeureront, qu’il ne faut pas qu’on s’inquiète», a raillé M. Obama. «Les Américains doivent se demander si la raison pour laquelle le gouverneur Romney garde secrets tous ses projets est parce qu’ils sont trop bons ?», s’est demandé Barack Obama.

Avant et après le débat, comme le veut la coutume, les deux candidats se sont serrés la main. Barack Obama a souhaité un joyeux anniversaire de mariage à sa femme Michelle qu’elle n’avait pas «imaginé, il y a vingt ans lors de (son) mariage, passer à regarder un débat présidentiel», a-t-elle confié sur CNN.

RTL.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, International, Photos. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir