Obama accuse Romney d’avoir menti

Le président sortant s’en est pris jeudi à son adversaire républicain, lui reprochant de tenir un double discours. Une posture à l’encontre de son attitude éteinte lors du débat télévisé de mercredi soir.

Barack Obama rend coup pour coup. Apparemment galvanisé par son revers lors du débat de mercredi soir, le président sortant des États-Unis est parti à l’offensive jeudi contre Mitt Romney, en l’accusant d’avoir menti lors de leur affrontement télévisé. «Si l’on veut être président, on doit la vérité aux Américains», s’est-il écrié lors d’un discours à Denver, dans le Colorado, la ville même où s’est déroulé leur premier face-à-face.

«Quand je suis monté sur la scène, j’ai rencontré cet individu très en forme qui prétendait être Mitt Romney. Mais ce ne pouvait pas être Mitt Romney!», a lancé Barack Obama face à 12.300 personnes, un chiffre rarement vu jusqu’ici dans cette campagne. «L’homme qui était sur la scène (mercredi) soir ne veut pas assumer la responsabilité de ce que le vrai Romney dit depuis l’année dernière», a encore affirmé le candidat. Et de détailler: «Le vrai Mitt Romney fait le tour du pays depuis l’année dernière en promettant 5000 milliards de dollars de cadeaux fiscaux bénéficiant aux plus riches». Une verve qui, pendant 21 minutes, a contrasté avec son attitude quelque peu éteinte la veille sur la scène de l’université du Colorado, face à un républicain en forme. «Le vrai Romney disait que nous n’avions pas besoin de davantage d’enseignants dans nos classes. Mais l’individu sur la scène a dit qu’il aimait les professeurs», a encore assené Barack Obama.

«Il a fait du beau spectacle»

La presse américaine n’a pas été la seule à saluer la prestation de Mitt Romney de mercredi soir. Le stratège du président sortant, David Axelrod, a lui-même reconnu que le républicain avait remporté le débat, et promis d’examiner «sans concession» ce qui n’avait pas fonctionné. «Le gouverneur Romney est venu pour se donner en spectacle, et il a fait du beau spectacle, nous sommes prêts à le reconnaître», a grincé jeudi le conseiller. Mais cette prestation du républicain n’était «pas enracinée dans la réalité», a-t-il assuré.

Si Mitt Romney n’a de son côté pas directement commenté son intervention, il a toutefois estimé que «(mercredi) soir a été une occasion formidable pour les Américains d’examiner deux visions très différentes pour notre pays». Et le républicain de s’ériger en défenseur d’une «prospérité par la liberté».

À moins de cinq semaines du scrutin, et alors que des millions d’Américains peuvent déjà voter par correspondance, Mitt Romney accuse un retard persistant de trois points en moyenne sur le président sortant, selon le site de référence RealClearPolitics. Deux autres débats présidentiels sont prévus les 16 et 22 octobre.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires

  • Rebeca - Votre commantaire est en attente de modération. 19 août 2015 #1

    smleoekss cigarette wiki smleoekss smoking cigarettes I actually wish I hadn’t noticed this as I genuinely want 1 now! I have read this post and if I could I desire to recommend you few exciting factors or suggestions. It truly is a hard hard exploration additionally as i absolutely found a internet web page which unfortunately if me and my friends language and that i had been capable to produce important things to all gold becoming a member.

Réagir