À New York, l’affaire DSK devrait connaître son épilogue

Les avocats de Dominique Strauss-Kahn et de Nafissatou Diallo se retrouvent lundi dans un tribunal du Bronx. Ils devraient formaliser un accord financier, qui mettra fin à toute procédure au États-Unis.

Lundi soir, le volet américain de l’affaire DSK pourrait se refermer. Sur les coups de 20 heures, les avocats de Dominique Strauss-Kahn et de Nafissatou Diallo doivent se retrouver dans un tribunal du Bronx devant le juge Douglas McKeon pour faire le point sur leurs discussions, menées discrètement ces dernières semaines. En jeu, la signature d’un accord à l’amiable, qui soldera la procédure civile et mettra fin à 18 mois d’une formidable saga judiciaire aux États-Unis. Le juge n’a pas demandé la présence de Dominique Strauss-Kahn lundi. Nafissatou Diallo est en revanche attendue au tribunal.

Les avocats de Dominique Strauss-Kahn, qui ont d’abord démenti toute transaction financière avec l’ancienne femme de chambre du Sofitel pour éviter un long procès, ont admis fin novembre qu’ils avaient «discuté d’une solution» avec les représentants de Nafissatou Diallo. Ils contestent toutefois l’information du Monde, qualifiée de «complètement fausse», selon laquelle leur client aurait accepté de payer 6 millions de dollars (4,64 millions d’euros). D’après le quotidien, qui cite l’entourage de DSK, l’ex-leader socialiste sera contraint de souscrire un prêt de 3 millions de dollars et d’emprunter le reste à son épouse Anne Sinclair, dont il est séparé depuis cet été.

DSK ne témoignera pas

En signant un tel accord financier, extrêmement courants dans les procédures civiles aux États-Unis, Dominique Strauss-Kahn ne témoignera jamais devant un jury populaire sur les événements qui se sont produits dans la suite 2806 du Sofitel le 14 mai 2011. La procédure pénale, totalement indépendante, avait, elle, été abandonnée dès le 23 août 2011. Le procureur avait fait part de ses doutes sur la crédibilité de Nafissatou Diallo, en raison de mensonges sur sa vie privée.

Nafissatou Diallo avait porté plainte au civil le 8 août 2011, près de trois mois après le début de l’affaire. Elle accusait Dominique Strauss-Kahn de l’avoir contrainte à une fellation dans sa suite du Sofitel où elle était entrée faire le ménage. DSK a reconnu une relation sexuelle de quelques minutes avec la femme de chambre, «sans violence ni contrainte» et non rémunérée. En septembre 2011, il a reconnu sur TF1 avoir commis «une faute morale».

Nafissatou Diallo n’a pas été revue en public depuis août 2011. La femme de chambre de 33 ans, en congé maladie, est toujours employée du Sofitel. Elle vit toujours à New York, selon ses avocats, mais dans un autre quartier. Nul ne sait si elle prendra à nouveau la parole. L’accord négocié avec l’ancien patron du FMI peut prévoir qu’elle ne parle plus à la presse. En France, Dominique Strauss-Kahn reste mis en examen depuis mars pour «proxénétisme aggravé en bande organisée» dans l’affaire du Carlton. La cour d’appel de Douai se prononcera le 19 décembre sur la demande d’annulation de cette mise en examen.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, International, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir