Nigéria: enlèvement de la mère de Ngozi Okonjo-Iweala, la ministre des finances

La mère de  la ministre nigériane des Finances et ancienne responsable de la Banque mondiale, Ngozi Okonjo-Iweala, a été enlevée par des inconnus à son domicile de Ogwashi-Uku, dans l’État du Delta (Sud), dimanche 9 décembre. Les motivations de cet acte ne sont pas encore connues.

Les cas d’enlèvement touchant des proches de l’élite dirigeante du pays sont plutôt rares au Nigeria. Là, les ravisseurs n’ont pas hésité à frapper fort, en kidnappant la propre mère de Ngozi Okonjo-Iweala, ministre nigériane des Finances et ancien haut responsable de la Banque mondiale – elle en était directrice générale pour l’Afrique, l’Europe, l’Asie du Sud et l’ Asie centrale.

« Dans la journée [de dimanche, NDLR], Mme Kamene Okonjo, professeure, mère de la ministre de la Coordination économique et ministre des Finances, Dr Ngozi Okonjo-Iweala, a été enlevée à son domicile à Ogwashi-Uku, dans l’État du Delta », au sud du Nigeria, indique un communiqué officiel. « À l’heure actuelle, il est difficile de dire si les auteurs de cet acte sont les mêmes gens qui ont proféré des menaces dans le passé récent contre la ministre, ou s’il s’agit d’autres personnes ayant des motivations hostiles. Aucune possibilité ne peut être écartée pour le moment », poursuit le texte.

« Nous n’avons pas encore pu établir de mobile, mais il s’agit clairement d’un enlèvement », a déclaré le porte-parole de la police Frank Mba. « La police a déjà lancé une chasse à l’homme géante pour retrouver » les ravisseurs, a-t-il ajouté, sans préciser si une rançon avait été demandée.

Selon les médias locaux, un groupe d’hommes armés s’est rendu au domicile de Kamene Okonjo, âgée de 82 ans, en pleine après-midi, et lorsque elle est sortie proposer des boissons à des ouvriers qui travaillaient devant sa grille, les agresseurs ont surgi et l’ont enlevée. L’un des suspects s’est introduit dans la maison pour voler son sac à main, alors qu’un policier qui devait être de service était absent ce jour-là, ont précisé certains médias. Le mari de la victime, un chef traditionnel, était parti en voyage.

«Dame de fer»

Les autorités redoutent que l’enlèvement n’ait pas pour but de réclamer une rançon, comme cela se produit fréquemment dans le sud du Nigeria. L’objectif des ravisseurs pourrait être de refroidir les ardeurs de Okonjo-Iweala dans la lutte contre la corruption, en particulier dans un programme de subventions du carburant.

Surnommée « la dame de fer » pour sa rigueur, Ngozi Okonjo-Iweala avait déjà été ministre des Finances de 2003 à 2006, après avoir passé 16 ans à la Banque mondiale. Elle avait été rappelée à ce même poste en 2011 par le président Jonathan Goodluck, avec pour objectif affiché de réduire les déficits publics, qui avaient plus que doublé en deux ans.

(Avec AFP)

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir