Alerte sur les jouets trop bruyants pour les tout-petits

L’excès de décibels peut provoquer des lésions auditives précoces.

«Non seulement la plupart des jouets musicaux actuellement sur le marché jouent faux, mais, en plus, ils sont beaucoup trop forts et leurs sons sont compressés», s’insurge Christian Hugonnet, acousticien et président de la Semaine du son *. La compression, qui s’est généralisée avec les technologies numériques consiste à remonter tous les sons faibles – entre 5 et 30 décibels (db) – pour en faire des sons plus forts.

«On peut se demander si les industriels ne veulent pas préparer les enfants à vivre dans un monde de sonorités médiocres comme ce que l’on peut entendre à la radio, à la télévision ou avec un iPod», déplore Christian Hugonnet.

Quelques jours avant Noël, ce spécialiste recommande d’écouter les sons des jouets, et particulièrement ceux destinés aux tout-petits avant de les acheter. C’est aussi l’avis de 60 Millions de consommateurs, qui publie ce mois-ci le résultat d’une enquête sur le sujet. Beaucoup de ces jouets sont tellement bruyants qu’ils sont souvent éteints volontairement par les parents, en retirant les piles, mais ce n’est pas toujours possible. Ils sont alors cachés au fond d’un placard ou carrément jetés à la poubelle.

Le 18 janvier, la Semaine du son organise, au Collège de France, à Paris, une conférence sur les jouets bruyants et les lésions que le bruit peut occasionner sur les cellules sensorielles de l’oreille des tout-petits.

La norme européenne actuellement en vigueur n’est pas assez sévère. Les sons des jouets susceptibles d’être placés tout à côté de l’oreille ne doivent pas dépasser 80 db (le bruit d’un aspirateur). Pour tous les autres, la limite est fixée à 110 db (un marteau-piqueur à moins de 5 mètres). Or on sait bien que nombre d’enfants ne pourront pas s’empêcher de les approcher tout près d’eux.

Le magazine a fait tester par le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), trois jouets choisis par un jury de parents ayant participé à l’enquête. Aucun ne dépasse les normes, mais des pics de 100 db ont tout de même été relevés sur un téléphone hochet!

En plus de l’excès de décibels, beaucoup d’objets musicaux ont des sons extrêmement agressifs et désagréables, voire angoissants. Tout se passe comme si les sons destinés aux tout-petits devaient avoir quelque chose d’excessif.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Santé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir