Silvio Berlusconi paye sa passion des femmes

Son amour immodéré pour les relations extra-conjugales à un prix: 3 millions d’euros par mois. C’est la somme que Silvio Berlusconi devra payer à son ex-femme, Veronica Lario.

Depuis sa demande de divorce en mai 2009, Veronica Lario attendait ce verdict. Le montant est tombé, Silvio Berlusconi devra verser à celle qui a partagé sa vie pendant plus de trente ans la coquette somme de 3 millions d’euros par mois, soit 100 000 euros par jour, ou encore 36 millions d’euros par an. Une somme rondelette qui correspond au niveau de vie qu’elle avait aux côtés du Cavaliere, comme le prévoit le code civil italien.

La mère de ses trois enfants – Barbara, Eleonora et Luigi – n’aura toutefois pas l’usufruit de leur villa milanaise de Machiero, comme elle l’espérait. Un lieu symbolique pour cette ancienne actrice qui a passé vingt années de sa vie à se perdre dans les 120 000 mètres carrés de la résidence, estimée à 78 millions. Mais ce n’est pas la seule chose à laquelle Veronica Lario a dû renoncer: la séparation n’aura finalement pas été prononcée aux torts de Berlusconi pour «comportement conscient et volontaire contraire aux devoirs conjugaux».

En 2009, la brune n’avait pas supporté les écarts de son mari, invité à la surprise-party d’une jeune napolitaine, déclarant alors à la presse: «je ne peux pas rester avec un homme qui fréquente des mineures (…) Il est un dragon auquel s’offrent de jeunes vierges.»

Gala.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Faits Divers, International. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir