Apple bat ses propres records, sans rassurer

47,8 millions de smartphones iPhone vendus au dernier trimestre et 22 ,9 millions de tablettes iPad : le Père Noël a été très généreux avec la firme de Cuppertino. Mais l’action Apple chute de près de 10% lors des échanges électroniques.

Sans réelle surprise, Apple a publié d’excellents résultats commerciaux pour le quatrième trimestre 2012 (le premier de son exercice décalé). La marque a vendu 47,8 millions d’iPhone, 22,9 millions d’iPad en trois mois, pour un chiffre d’affaires de 54,5 milliards de dollars, contre 46,3 milliards un an plus tôt. En revanche, son bénéfice est quasiment stable à 13,1 milliards de dollars, ce qui traduit une érosion de sa rentabilité. La marge brute du groupe a d’ailleurs chuté de 6 points pour passer de 44,7% à 38,6%.

Le groupe dispose de 137,5 milliards de dollars de free cash flow: c’est plus que le chiffre d’affaires d’HP et que le PIB du Vietnam, selon les comparaisons auxquelles s’est amusé le site spécialisé TechCrunch. Et le service de stockage de données en ligne (cloud computing) iCloud compte désormais 250 millions d’utilisateurs, tandis que la boutique virtuelle iTunes est disponible dans 119 pays avec plus de 20 millions de chansons disponibles.

Apple s’est octroyé 51% des ventes de smartphones aux États-Unis et continue de représenter 75% des ventes américaines de MP3 avec ses iPod, en dépit d’un recul des ventes à 12,7 millions d’exemplaires, contre 15,4 millions un an plus tôt. Mais, fidèle à ses habitudes, Tim Cook n’a donné aucun détail sur la répartition des ventes entre l’iPhone 5 et les précédents modèles les 4 et 4S, en se disant «très satisfait» des ventes de l’iPhone 5. «La part de l’iPhone 5 dans les ventes totales de smartphones d’Apple, est similaire à celle de l’iPhone 4S lors de son lancement», a simplement précisé Tim Cook.

Pas plus qu’il n’a apporté de précisions sur la répartition des ventes entre iPad et iPad mini. Les consommateurs aiment le mini. Même si la marge d’iPad mini est «significativement inférieure» à celle du groupe, son président est très satisfait des résultats obtenus par ce nouveau format. «Apple aurait aussi pu vendre plus d’iPad mais n’a pas pu produire plus d’iPad mini», a précisé Tim Cook qui reconnaît que «oui, il y a eu de la cannibalisation avec Mac», la marque d’ordinateurs personnels d’Apple.

Les ventes de Mac qui ont chuté de 16% à 4,1 millions d’unités vendues ont été «pénalisées par des retards de livraison» a martelé Tim Cook. Le groupe ne s’alarme pas outre mesure de cette cannibalisation par les tablettes, pas plus que de celle du balladeur numérique iPod par le smartphone iPhone: «si on ne le fait pas, d’autres le feront», a souligné Tim Cook, évoquant la montée en puissance de Windows 8 et la convergence du marché des PC et des tablettes. Il continue de parier sur le fait qu’un acheteur d’un produit Apple en achètera un deuxième.

«Les meilleures équipes du monde»

Toujours modeste, le PDG d’Apple Tim Cook, dans un discours lyrique, a souligné qu’aucune compagnie technologique n’avait jamais réalisé cela. Le groupe emploie quelque 80.000 personnes et veut préserver la culture de l’entreprise. «Je continue de penser que nos fondamentaux sont nos employés, nos produits, nos 400 Apple Stores», a déclaré Tim Cook qui a évoqué l’anniversaire du lancement du 1er Macintosch le 24 janvier 1984. «On a fait du chemin depuis, mais nous sommes restés fidèles à l’esprit. Le succès ne repose pas uniquement sur les chiffres, l’important c’est que les clients aiment nos produits», a ajouté le patron.

Le chiffre d’affaires s’établit à 54,5 milliards de dollars, avec une semaine de moins que l’année dernière soit, 27% d’augmentation par semaine. La Chine est le deuxième pays le plus important, après les Etats-Unis – le groupe y a enregistré une croissance à trois chiffres.

Apple pense aussi à ses actionnaires, puisqu’entre le programme de rachat d’action et la toute nouvelle politique de distribution de dividendes, le groupe devrait leur «rendre» 45 milliards de dollars en trois ans.

Hors marché, le titre a chuté de 10% après ces annonces. Autrement dit, la présentation des résultats d’Apple lui a couté 50 milliards de dollars de capitalisation. Les marchés restent inquiets sur l’avenir, en dépit des prévisions de chiffre d’affaires pour le trimestre en cours: de 41 à 44 milliards de dollars. Une dégradation de la marge opérationnelle ainsi qu’une chute des ventes d’iPhone restent redouté.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Economie, Technologie, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir