Hillary Clinton prête à rivaliser avec Bill

À son tour, l’ancienne secrétaire d’État va rejoindre le cercle des conférenciers de haute volée. Très appréciée des Américains, elle pourrait gagner des sommes encore plus importantes que son époux.

Hillary Clinton avait annoncé qu’elle voulait se reposer après quatre années épuisantes au Département d’État, qu’elle a quitté fin janvier, mais le repos sera bref. Elle rejoindra au printemps le circuit très lucratif des conférenciers. L’ancienne secrétaire d’État, qui a voyagé dans 102 pays en quatre ans pour un salaire annuel de 120.224 dollars, pourra espérer autour de 250.000 dollars pour des discours d’environ 45 minutes.

«Elle fera probablement partie des conférenciers les mieux payés de l’histoire», prédit le journaliste John Alêne qui a révélé l’information sur le site Politiquons. Hillary Clinton a signé avec l’agence des «stars» Harry Walker, qui représente déjà son mari Bill, ainsi que l’ancien vice-président républicain, Dick Cheney, et l’ancien secrétaire général des Nations-Unies, Kofi Annan.

Bill Clinton est probablement l’ancien chef d’État le mieux payé au monde sur le circuit des conférenciers. Il a touché 13,4 millions de dollars pour 54 discours pour la seule année 2011, selon les déclarations fiscales de son épouse, et aurait reçu pas moins de 89 millions depuis 2001. En 2011, il a battu un record avec 750.000 dollars pour un seul discours au Japon. C’est la société de télécoms Ericsson qui a réglé la facture. Comme toute personnalité politique qui se respecte, l’ancienne secrétaire d’État devrait aussi prononcer des discours non rémunérés sur des causes qui lui tiennent à cœur comme celle des femmes, et même faire don de certains honoraires.

La personnalité politique préférée des Américains

Mais Hillary peut-elle rivaliser avec Bill? Rien n’est impossible. L’ancienne First Lady et ex-sénatrice de New York est aujourd’hui la personnalité politique préférée des Américains, d’après un sondage Quinnipiac réalisé au début du mois. 61% ont une opinion favorable d’elle. D’après George Arzt, spécialiste de relations publiques pour la classe politique, elle pourrait gagner jusqu’à un million de dollars pour ses discours à l’étranger. Son expertise sur les dossiers internationaux, des révolutions arabes à la montée en puissance de la Chine, sera probablement très recherchée, tout comme ses anecdotes sur ses quatre années passées à la tête de la diplomatie américaine. Elle a aussi un livre en préparation pour lequel elle peut compter sur des millions de dollars d’avance.

Ces conférences seront aussi l’occasion pour la possible candidate à la présidentielle de 2016 de continuer à se faire entendre sans donner l’impression de faire du lobbying. Et de préparer son compte en banque face à l’assaut financier d’une campagne électorale au sommet.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, International. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir