Boston : le FBI dévoile les photos des suspects

Les enquêteurs en ont appelé au public pour identifier les responsables des attentats de lundi, qui ont fait 3 morts et 176 blessés.New York

Changement de stratégie: après trois jours de mutisme et une conférence de presse annulée en dernière minute mercredi soir, le FBI s’est finalement résolu à parler. Lors d’un point presse attendu de pied ferme par l’ensemble des médias jeudi soir, Richard DesLauriers, le responsable du FBI pour la région de Boston, a présenté pour la première fois au public les photos de ceux qu’il a présentés comme «suspect numéro un» et «suspect numéro deux». «Identifier et localiser les responsables est à présent notre priorité absolue», a-t-il justifié. Vendredi matin, le FBI a diffusé deux autres captures plus précises des deux suspects.

Le premier est un individu jeune d’apparence, portant une veste et une casquette noires, et un sac à dos de la même couleur. Le second porte une veste noire, une casquette blanche, et un sac à dos noir. Sur des vidéos, on aperçoit les deux hommes marchant dans la foule à quelques mètres de distance. L’ensemble des documents a été mis à disposition du public sur le site du FBI (www.fbi.gov) pour solliciter des témoignages. Rick DesLauriers a toutefois incité à la plus grande prudence: «Ne tentez rien, ces individus sont potentiellement armés et dangereux.»

La veille, à l’issue d’une journée chaotique, rumeurs et démentis catégo­riques s’étaient succédé autour de l’éven­tuelle interpellation d’un suspect à Boston, les autorités ayant annulé sans préavis leur conférence de presse quotidienne. Avant de confirmer jeudi matin que des individus au comportement «intéressant » avaient bien été repérés dans les instants précédant l’explosion de la première bombe.

Cette enquête, confiée à l’Operational Technology Division du FBI, une équipe de «cracks » en traitement digital installée dans un hangar discret du port de Boston, aurait produit des résultats rapides par recoupements de centaines de photos prises par des passants avec les bandes de vidéosurveil­lance.

Chasse à l’homme


Portrait du premier suspect.

Le FBI cherchait aussi à isoler des appels téléphoniques passés à l’instant précis des deux déflagrations, survenues à 12 secondes d’intervalle, et pouvant avoir servi d’activation à distance des bombes artisanales. Ils disposeraient en outre d’un logiciel de reconnaissance faciale capable de comparer les photos de suspects avec une base de données de plus de 12 millions d’images. «C’est une technologie très pointue, qui dépend de portraits pris de face et n’offre donc pas 100 % de fiabilité, relève Richard Clarke, ex-conseiller antiterroriste sous Ronald Reagan, mais, même à 70 ou 80 % de corrélation, cela permet de réduire sensiblement le nombre de personnes à pister.»

Portrait du second suspect.
Portrait du second suspect.

Les autorités incitent la population à les aider dans leur vaste chasse à l’homme. Jeudi matin, CNN rendait compte d’un débat interne au FBI sur l’opportunité de rendre publiques des photos des suspects et de jeter en pâture de possibles innocents à la vindicte de la foule. Peine perdue: ces photos commençaient à apparaître sur Internet. Sans parler des initiatives qui fleurissent sur la Toile, à l’instar de la page Findbostonbombers («trouver les terroristes de Boston»), qui a été lancée sur le réseau social Reddit. Depuis lundi, des centaines d’internautes y postent photos et vidéos du marathon, puis zooment, recoupent et désignent à l’aide de cercles colorés les individus leur semblant suspects…

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Photos. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir