« L’état de santé de Nelson Mandela s’est amélioré », selon la présidence sud-africaine

Âgé de 94 ans, l’ancien président sud-africain Nelson Mandela est hospitalisé depuis trois semaines à l’hôpital de Pretoria en raison d’une infection pulmonaire à répétition. Famille et personnalités politiques se succèdent à son chevet, délivrant des informations au compte-goutte.

  • État de santé

Dans un communiqué rendu public le 27 juin, la présidence sud-africaine annonce que « l’état de santé de Nelson Mandela s’est amélioré au cours de la nuit : il reste critique mais stable » et appelle au « respect de la vie privée et à la dignité » de Madiba. Allusion faite aux rumeurs qui se répandent sur la mort imminente du héros de la lutte contre l’apartheid. Le matin, la fille aînée de Nelson Mandela, Makaziwe, dressait un constat plus pessimiste en assurant que son père était « dans un état très critique » et que « tout [pouvait] arriver d’un instant à l’autre ». La veille, Napilisi Mandela, un chef de clan venu de la région natale de Madiba qui s’est rendu à son chevet, avait dévoilé que le père de la nation arc-en-ciel avait été placé sous assistance respiratoire.

  • Jacob Zuma annule un déplacement au Mozambique

L’inquiétude et les spéculations autour de l’état de santé de Nelson Mandela ont encore un peu plus augmenté mercredi soir, lorsque le président Jacob Zuma a annoncé qu’il annulait un déplacement prévu le lendemain au Mozambique.  « J’ai annulé ma visite au Mozambique aujourd’hui pour que je puisse le voir et s’entretenir avec les médecins. Il se porte bien mieux aujourd’hui qu’il ne l’était lorsque je l’ai vu hier soir (..). Nous devons aussi poursuivre nos activités quotidiennes» , a déclaré Jacob Zuma. Sa présence à une réunion de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) avait pourtant été confirmée à plusieurs reprises par ses conseillers, ces dernières heures.

  • Les Sud-Africains se préparent au décès de Madiba

Dans la nuit de mercredi, des dizaines de petites bougies ont été déposées par des anonymes devant le Mediclinic Heart Hospital de Pretoria. Depuis plusieurs jours, les Sud-africains s’attendent au décès de Mandela et multiplient les gestes de gratitude et d’affection envers leur ancien président. Une sorte de mémorial, avec bouquets de fleurs, messages de soutien ou encore dessins a ainsi été improvisé sur le mur de l’hôpital, devant lequel sont régulièrement massés de nombreuses personnes.

  • Tensions familiales

Nelson Mandela a émis le souhait d’être inhumé à Qunu, le village où il dit avoir passé les plus belles années de son enfance, au Cap oriental (alors appelé Transkei). Selon la presse sud-africaine, une bonne partie de la famille veut donc voir revenir dans ce hameau les dépouilles des trois enfants de Mandela issus de son premier mariage. En 2011, Mandla, un des petits-fils désormais chef du clan, les avait fait transférer sans concertation à Mvezo, le village natal de Madiba situé à environ 30 kilomètres de Qunu. Furieux, Mandla aurait claqué la porte d’une réunion familiale organisée mardi. D’après la chaîne américaine CBS News, plusieurs membres de la famille de Mandela ont été appelés en urgence au Mediclinic Heart Hospital de Pretoria ce jeudi.

Jeuneafrique.com

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, International, Santé, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir