Un Amour sans Lendemain – Barbara Akplogan

Après les Mots d’amour, poème publié en 2003, aux Editions du Flamboyant Bénin, œuvre qui magnifie et célèbre l’Amour, Barbara AKPLOGAN publie son second ouvrage intitulé : Un Amour sans lendemain, un recueil de quatre nouvelles, les unes aussi percutantes que les autres, chez CAAREC Editions en 2008 au Bénin.

Préfacée par le journaliste-écrivain Jérôme CARLOS, cette œuvre, d’une certaine profondeur, explore les arcanes des extrémités de la vie : l’amour-la vie ou l’amour-la mort. Dans l’univers d’Un Amour sans lendemain, rien n’est sûr et rien n’est totalement acquis. Tout est précaire et éphémère. On peut se coucher heureux et se réveiller malheureux; on peut même s’endormir rempli de belles vies et de bels espoirs et se réveiller le lendemain, sans espérance, sans vie, ou du moins mort. C’est l’incertitude et l’impossibilité de compter sur la vie qui règnent. C’est le monde de tous les contrastes et de toutes les contradictions.

Les personnages, qu’ils soient hommes ou femmes, mariés, fiancés ou célibataires, ont tous une perception assez singulière de l’amour : vivre autant que l’on peut, se donner au bon plaisir de la chair, jouir de la vie dans sa plus belle partie, et advienne que pourra. Et c’est dans ce jeu de jouissance et de bonheur au présent, que la mort vient se jouer des amoureux. Elle intervient de façon soudaine, soit pour assassiner un bel espoir, soit pour punir, soit pour remettre tout en cause, soit pour donner une leçon. Que ce soit dans Il était une fois, Ericka, Un Amour sans lendemain ou Assoiffés d’amour, le sort réservé aux protagonistes est le même : la mort.

Ainsi Il était une fois présente un trio : Phil, Nick et Bintou. Bintou, épouse de Phil tombe amoureuse de Nick, l’ami de son mari. Les deux amoureux se plaisent bien dans cet amour litigieux. Ils savourent de l’amour, de la vie et du bonheur jusqu’au matin où, Phil annonce à son ami Nick, la mort de Bintou.

Dans Ericka, Ario, un musulman, tombe amoureux d’une chrétienne du nom de Ericka. La vie était très belle parce que les deux s’aimaient bien, malgré quelques réticences, au début, du côté d’Ericka. Plus tard, Ericka tombe enceinte de son amour Ario. Mais ses parents ne voulant pas d’un gendre musulman, font avorter Ericka qui en perd la vie.

Un Amour sans lendemain, qui porte le titre de l’œuvre, met en scène Fanny, jeune étudiante fiancée de Daniel, et qui tombe follement amoureuse de Yoann, un handicapé. Un jour, Yoann rend visite à Fanny et constate que celle-ci a un autre homme dans sa vie. Il part pour ne plus jamais revenir. Quelque temps après, Daniel est décédé. Fanny désormais veuve, allait au Burkina-Faso avec son fils se reposer, quand elle tombe dans une Auberge dénommée : Auberge Yoann. La joie de Fanny est grande. Mais voulant voir le propriétaire de ladite Auberge, qui n’est rien d’autre que son amour raté Yoann, on lui fait comprendre que Yoann est mort il y a de cela cinq ans.

Assoiffés d’amour vient mettre le clou en présentant Zarra, une fée aux charmes irrésistibles, mais un fantôme, qui séduit Michel déjà fiancé à Lorca, dans le seul objectif de détruire son foyer. Et c’est de cette façon mystérieuse que meurent tous les personnages ou les bels espoirs dans l’univers romanesque de Barbara AKPLOGAN. La fiction de la jeune écrivaine, n’est pas du tout loin de la réalité dans le royaume de l’amour sur terre. Des amitiés qui se nouent et se dénouent ; des unions qui se font et se défont, avec leur cortège d’ennuis. Quant aux amours litigieuses, n’en parlons plus : elles font des cassures dans les foyers, des blessures dans les cœurs et, parfois même, deuil et désolation. La duplicité de l’Homme, la cupidité, la gloutonnerie et son incapacité à faire bon usage de la raison, a compromis dangereusement l’amour, et lui a réservé, hélas, un triste lendemain.

Un Amour sans lendemain rédigé dans un français facile et un style simple, met à l’index quelques maux qui continuent encore de miner notre société : les conséquences fâcheuses de l’avortement, l’union impossible entre musulmans et chrétiens, la frivolité des jeunes garçons, l’infidélité des jeunes filles, la désacralisation et la banalisation de l’amour, pour ne citer que ceux-là. Ce recueil de nouvelles de toutes les surprises, les plus désagréables en amour, contient tout de même des leçons de vie. Ses intrigues de grands déballages, sanctionnent, rectifient, enseignent, éduquent, avec possibilité aux rescapés de se repentir pour une vie beaucoup plus sérieuse et meilleure. En cela, Barbara AKPLOGAN mérite l’admiration de son lectorat.

Cotonou, le 28 mai 2013 Robert C. ASDE Président de l’Association Aiyé Culture E-mail : aiyeculture@yahoo.fr

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Education, Litterature, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

* Les commentaires sont fermés pour cet article.