La famille de Mandela aurait envisagé de débrancher la machine qui le maintient en vie

Selon un document judiciaire daté du 26 juin, dont l’AFP a obtenu copie jeudi 4 juillet, l’ancien président sud-africain, Nelson Mandela, était dans «un état végétatif permanent» – ce qu’a démenti la présidence – et sa famille aurait envisagé de «débrancher la machine qui le maintient artificiellement en vie».

Soit la fuite du document cité par l’AFP, jeudi 4 juillet, est un dommage collatéral de la bataille judiciaire perdue par le petit-fils de Madiba, Mandla Mandela, contre le reste de sa famille au sujet du transfèrement des tombes de trois enfants de son grand-père. Soit il s’agit d’une manière de préparer l’opinion sud-africaine à la mort prochaine du héros national.

Quoi qu’il en soit, le document judiciaire dont l’AFP a obtenu copie, jeudi 4 juillet, ne dit rien ni des intentions actuelles de la famille, ni de l’état de santé récent du Prix Nobel de la paix 1993. Daté du 26 juin, il provient de la plainte présentée à la fin de la semaine dernière par la famille Mandela au tribunal de Mthatha (sud), pour obtenir le rapatriement desdites tombes de Mvezo à Qunu, le village d’enfance de Madiba où celui-ci veut être inhumé.

«Ils attendent de l’enterrer»

Visant à motiver la procédure judiciaire d’urgence demandée par la famille, le texte est, semble-t-il, volontairement alarmant. « Il [Mandela, NDLR] est dans un état végétatif permanent et est sous assistance respiratoire pour survivre. L’anticipation d’une mort prochaine est basée sur des motifs véritables et sérieux ».

« L’état de santé de M. Nelson Mandela a empiré et les médecins ont conseillé à la famille Mandela de débrancher la machine qui le maintient artificiellement en vie. Plutôt que de prolonger ses souffrances, la famille Mandela envisage cette option comme étant très probable », poursuit le document.

La plainte, qui se termine par « ils attendent d’enterrer leur père et grand-père », a été remise au tribunal le jeudi 27 juin, l’audience débutant le lendemain. La présidence sud-africaine avait annoncé, le soir du mercredi 26 juin, que Jacob Zuma annulait un voyage au Mozambique, ce qui faisait craindre le pire, avant de faire part d’une amélioration de la santé de Mandela le lendemain. Elle dit depuis que l’état du grand homme est critique mais stable. Une assurance renouvellée encore ce 4 juillet, par deux communiqués de la présidence qui démentent partiellement les informations contenbues dans la plainte de la famille Mandela.

Mandela est «clairement conscient»

« Madiba (Nelson Mandela) demeure dans un état critique mais stationnaire. Les médecins démentent que l’ancien président soit dans un état végétatif », a affirmé la présidence dans un communiqué tardif, quelques heures après la diffusion du document judiciaire par l’AFP.

« Nous confirmons notre précédent communiqué publié cet après-midi après la visite du président Jacob Zuma à l’hôpital », poursuit le porte-parole de la présidence, qui utilise l’expression « critique mais stationnaire » depuis 10 jours déjà pour décrire l’état de Mandela. Un de ses camarades de lutte, Denis Goldberg, a pour sa part affirmé que son ami était « clairement conscient » lorsqu’il lui a rendu visite lundi, et qu’il avait « même tenté de bouger les yeux et la bouche ».

(Avec AFP)

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Afrique, International, Multimedia, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires

  • Markus - Votre commantaire est en attente de modération. 19 août 2015 #1

    And so we need faith. What else is there to protect us? When you see loss so deep, or feel it yosuerlf, faith is all that’s left because, frankly, everything else is gone. Thank you my ever present Lord for the GIFT of faith!

Réagir