«Happy birthday, Nelson Mandela»

L’Afrique du Sud célèbre jeudi les 95 ans de son leader charismatique dont l’état de santé «s’améliore régulièrement», selon la présidence sud-africaine.

Les Sud-Africains s’attendaient à des funérailles. Ils auront droit, ce jeudi 18 juillet, à des célébrations. Hospitalisé depuis le 8 juin dernier à la médiclinique de Pretoria, Nelson Mandela aura ce jour 95 ans. «Madiba day» sera marquée cette année en Afrique du Sud d’une émotion particulière. La journée internationale d’action humanitaire, qui avait été décrétée en 2010 par les Nations unies, sera aussi célébrée dans le reste du monde.

Malgré les rumeurs qui couraient selon lesquelles il serait transféré chez lui pour le grand jour, c’est à l’hôpital que Nelson Mandela fêtera son anniversaire. Les dernières nouvelles se veulent rassurantes. Difficile pourtant de se faire une idée de son état. La présidence sud-africaine affirme jeudi que sa santé «s’améliore régulièrement». En cinq semaines d’hospitalisation, Nelson Mandela a reçu de nombreuses visites. L’une de ses filles fait état de «progrès remarquables». «Il nous a gratifié d’un grand sourire et il réagit très bien du regard et de la tête. Et il lève parfois la main comme s’il voulait nous serrer la main», a-t-elle poursuivi sur la chaîne Sky News. Plusieurs de ses proches ont expliqué qu’il est dépendant de machines pour survivre. L’ex-président est toujours sous assistance respiratoire.

«Personne ne veut le débrancher»

Certains, comme Denis Goldberg, pensent qu’ils ont été reconnus. «Je lui ai parlé pendant dix minutes. Il a tourné la tête, comme s’il voulait me répondre mais aucun son n’est sorti de sa bouche, mais c’est vrai qu’il a un tube dans la trachée», a-t-il confié au Figaro. Denis Goldberg, Andrew Mhlamgeni et Ahmed Kathrada, anciens compagnons de lutte de Madiba, avaient été appelés par Graca Machel, l’épouse de Nelson Mandela, pour «stimuler le cerveau». L’«état végétatif», dont la famille avait fait état pour accélérer une procédure judiciaire, n’a jamais été confirmé officiellement. «Personne pour l’instant ne veut le débrancher. Son épouse fait tout pour qu’il récupère», confie un proche de la famille.

Qu’il soit ou non toujours parmi nous, Nelson Mandela est depuis plusieurs semaines très présent dans l’esprit de ses contemporains. Ces semaines de suspens ont été pour beaucoup l’occasion de se souvenir ce qu’il avait de si particulier.

«Quand je suis arrivé à Robben Island, je n’avais jamais entendu parler de Nelson Mandela. C’est bien plus tard que je l’ai remarqué», raconte Christo Brand, son ancien gardien de prison. «Quand en 1985, j’ai eu un accident de moto, c’est Mandela qui m’a aidé. Il m’a fait toutes les lettres qu’il me fallait et j’ai gagné mon procès. Alors j’ai commencé à changer d’opinion sur l’homme. Je me suis aperçu que c’était quelqu’un de toute confiance, quelqu’un qui pouvait garder un secret, quelqu’un qui faisait toujours un petit geste pour les autres, même pour ses gardiens de prison…»

Élan de solidarité

C’est de ce «petit geste» dont il sera question ce 18 juillet. Nelson Mandela a consacré 67 années de sa vie à son pays. Ses concitoyens sont invités à consacrer 67 minutes de la journée à aider leur prochain. Les initiatives sont nombreuses: distribuer des couvertures, repeindre des maisons, donner son sang, nettoyer son quartier, etc. Mais le moment le plus émouvant sera sans doute, comme tous les ans, la petite chanson du matin entonnée dans toutes les écoles sud-africaines. «Happy birthday» sera chanté à 8 heures tapantes dans tout le pays. «C’est notre façon de lui dire merci», a déclaré la ministre de l’Éducation nationale, Angie Motshekga.

L’ANC (Congrès national Africain), au pouvoir à Pretoria depuis 1994, a prévu nombre d’événements officiels, dont le lancement des premières cartes d’identité biométriques. Jacob Zuma, président sud-africain, commencera sa journée par une cérémonie de remise de maisons près de Pretoria. Mais il fera aussi sa «bonne action», en emballant pendant 67 minutes de la nourriture. Il effectuera ce geste aux côtés de José Manuel Barroso. Le président de la Commission européenne est de passage en Afrique du Sud pour le sixième sommet bilatéral Union européenne-Afrique du Sud. L’anniversaire de Madiba sera célébré par les deux personnalités après le mini-sommet annuel prévu en matinée.

Les Sud-Africains espèrent que leurs chants, leurs danses et leurs célébrations en tous genres parviendront à percer les murs de la médiclinique de Pretoria, ou leur héros est confiné, dans un état critique, depuis près d’un mois et demi.

lefigaro.fr

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Afrique, International, Multimedia, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir