RDC: les Etats-Unis demandent au Rwanda de cesser son soutien au M23

Les États-Unis ont haussé le ton mardi 23 juillet contre le Rwanda, lui demandant de retirer ses troupes de la RDC et de cesser son soutien aux rebelles du Mouvement du 23-Mars (M23), accusés d’atrocités dans l’est du pays. Une démarche qui rejoint celle de Human Rights Watch, qui avait dénoncé la veille l’appui de Kigali au M23.

« Nous appelons le Rwanda à cesser immédiatement tout soutien au Mouvement du 23-Mars (M23), à retirer son personnel militaire de l’est de la RDC et à respecter ses engagements », a déclaré mardi à la presse la porte-parole du département d’État, Jennifer Psaki.

Adoptant pour la première fois un ton aussi sévère à l’encontre de Kigali, Jennifer Psaki a affirmé qu’il y avait un « ensemble de preuves crédibles » reliant les principaux dirigeants rwandais aux rebelles du M23 qui sèment la terreur depuis des mois en RDC.

Réunion du Conseil de sécurité

Les commentaires de la porte-parole du département d’État américain interviennent au lendemain de la publication d’un rapport accablant de l’ONG Human Rights Watch (HRW). Jennifer Psaki a refusé de préciser s’il y avait eu des contacts entre Washington et Kigali après la publication du rapport de HRW, notant simplement que la Maison Blanche partageait les vues du département d’État.

Une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation dans la région des Grands Lacs, qui sera présidée par le secrétaire d’État américain John Kerry, doit par ailleurs se tenir le 25 juillet à New York.

Kigali a toujours nié tout lien avec le M23. Le président rwandais Paul Kagame, allié des États-Unis, a démenti les allégations des experts des Nations unies et des groupes de défense des droits de l’homme qui prétendent le contraire, les qualifiant de « ridicules ».

(Avec AFP)

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Afrique, International, Multimedia, Politique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir